Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Etienne-du-Rouvray: après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hillary Clinton, à contrecœur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La folie terroriste"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Nigeria, les crimes contre des chrétiens se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Lady Liberty" : emblème de l'Amérique et symbole de liberté

En savoir plus

FRANCE

Le gouvernement va annoncer de nouvelles mesures pour l'emploi au mois de janvier

© Dominique Faget, AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/12/2015

Au lendemain des élections régionales qui ont vu le FN enregistrer un score record, le Premier ministre Manuel Valls a indiqué lundi soir sur France 2 que le gouvernement et le président annonceraient de nouvelles mesures pour l'emploi en janvier.

Il y a une "urgence économique" en France, a déclaré le Premier ministre lundi soir sur France 2. Deux jours après les élections régionales, qui ont vu le Parti socialiste ne remporter que 5 régions – contre 7 pour la droite – le chef du gouvernement a promis la mise en place de mesures pour l’emploi "au mois de janvier".

>> À lire sur France 24 : "Élections régionales : 'Un succès sans joie' pour le PS"

Ces mesures concerneront également l'apprentissage et les emplois de service, a déclaré Manuel Valls. "Moi, je veux faire sortir mon pays de cette accoutumance pour le chômage. Je veux que la valeur travail soit partagée par tous", a-t-il affirmé.

Formation des chômeurs

L’une des priorités concerne "la formation des chômeurs", a-t-il expliqué, en s'appuyant sur le fait que le chômage en France concerne "d'abord des chômeurs qui ne sont pas qualifiés". "Donc Myriam El Khomri, la ministre du Travail, est en train de préparer un plan massif de formation pour les chômeurs", a-t-il indiqué.

Le Premier ministre a lié ce plan à la renégociation de la convention sur l'assurance-chômage, sur laquelle patronat et syndicats doivent se mettre d'accord en 2016. "Je le dis aux partenaires sociaux qui vont renégocier la convention sur l'assurance chômage, et là il faudra aller vite", selon Manuel Valls, qui a évoqué des "contreparties" en échange de la formation.

Le taux de chômage a bondi au troisième trimestre 2015, à 10,2 % de la population active en France métropolitaine (+0,2 point sur un an), touchant plus de 2,9 millions de personnes, son plus haut niveau depuis 1997, a annoncé l'Insee au début du mois de décembre.

"Mettre le paquet"

Autre domaine évoqué par le Premier ministre, qui s'est refusé à détailler les mesures précisément : l'apprentissage, un domaine qui concerne les nouveaux conseils régionaux élus dimanche. Lors d'une conférence avec les présidents de région que Valls a dit vouloir organiser, "j'attends des régions, quelles que soit leur président, de mettre le paquet" pour la jeunesse et pour l'apprentissage.

Le Premier ministre a également dit vouloir "encourager" les emplois de service (aide à domicile, garde d'enfants, jardinage...)

François Hollande a fait de la baisse du chômage la condition sine qua non pour se présenter à l'élection présidentielle de 2017. "Si le chômage ne baisse pas d'ici à 2017, je n'ai aucune raison d'être candidat, ou aucune chance d'être réélu", avait déclaré le chef de l'État en avril 2014.

Avec AFP
 

Première publication : 15/12/2015

  • FRANCE - RÉGIONALES

    Après une victoire en demi-teinte, Les Républicains divisés

    En savoir plus

  • REVUE DE PRESSE

    Régionales : droite et gauche se réveillent "soulagés, mais..."

    En savoir plus

  • ÉLECTIONS RÉGIONALES

    Élections régionales : "Un succès sans joie" pour le PS

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)