Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

Moyen-Orient

L'Arabie saoudite forme une coalition islamique anti-terroriste de 34 pays

© Fayez Nureldine, AFP | Photo du 16 novembre dernier montrant un pilote saoudien dans son avion F-16 alors que l'Arabie saoudite mène des frappes au Yémen.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/12/2015

L'Arabie saoudite a formé une coalition islamique pour lutter contre le terrorisme. Elle comprend 34 pays dont l'Égypte, la Turquie, les Émirats arabes Unis, mais aussi des pays d'Afrique et d'Asie. L'Iran, grand rival de Riyad, n'en fait pas partie.

L'Arabie saoudite a annoncé, lundi 14 décembre, la formation d'une coalition islamique antiterroriste. Elle comprend 34 pays du Moyen-Orient, mais aussi d'Afrique et d'Asie, avec notamment l'Égypte, la Turquie, le Pakistan, le Sénégal ou encore la Malaisie.

Cette coalition, placée sous la conduite de l'Arabie saoudite, sera dotée d'un centre de commandement basé à Riyad pour "soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme", a ajouté l'agence. Dix autres pays musulmans, dont l'Indonésie, soutiennent la nouvelle coalition et pourraient se joindre à elle ultérieurement, selon l'agence d'information saoudienne Spa.

Cette coalition témoigne "du souci du monde islamique à combattre le terrorisme et à être un partenaire dans la lutte mondiale contre ce fléau", a déclaré le futur prince héritier et ministre saoudien de la Défense, Mohamed Ben Salmane, lors d'une conférence de presse à Riyad.

L'Iran et l'Irak n'en font pas partie

Grand rival chiite de Riyad dans la région, l'Iran ne fait pas partie de cette nouvelle coalition, pas plus que l'Irak.

Cette initiative va dans le sens des demandes américaines en faveur d'une plus grande implication des pays arabes dans la campagne militaire menée contre l'organisation jihadiste de l'État (EI) islamique en Irak et en Syrie.

L'Arabie saoudite, qui dirige déjà une coalition arabe contre les rebelles chiites au Yémen, fait également partie de la coalition internationale qui, sous la conduite des États-Unis, combat l'EI en Syrie et en Irak.

À la question de savoir si la nouvelle coalition va se consacrer à la lutte contre l'EI, le prince Mohamed, fils du souverain saoudien, a souligné que cette coalition allait combattre "toute organisation terroriste".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 15/12/2015

  • SYRIE

    Les Émirats arabes unis prêts à envoyer des troupes au sol contre "le terrorisme"

    En savoir plus

  • ATTAQUES À PARIS

    Qui a vraiment intérêt à s'engager contre l'EI ?

    En savoir plus

  • SYRIE

    Le ministre saoudien de la Défense rencontre Poutine au sujet de la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)