Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"Un personnage de roman" : Philippe Besson a suivi Emmanuel Macron pendant la campagne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zabou Breitman, maîtresse de cérémonie de la 30e Nuit des Molières

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ministre rwandaise des Affaires étrangères : "Paris et Kigali ont pris un nouveau départ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le football américain s'agenouille devant Trump"

En savoir plus

L’invité du jour

Barthélémy Toguo : "Il n’y a pas assez de musées en Afrique"

En savoir plus

FOCUS

Vietnam : à l'école des futures stars du football

En savoir plus

L'INFO ÉCO

VivaTech : Paris, capitale des start-ups pendant 3 jours

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"From Russia with luck"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Philip Roth, l'incomparable

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 7h45.

Dernière modification : 23/12/2015

Gilles Kepel : les attentats de Paris ont été "écrits" en 2005

© Capture d'écran France 24

France 24 reçoit Gilles Kepel, politologue, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain, qui publie "Terreur dans l’Hexagone, genèse du jihad français" (Ed. Gallimard).

Dans son livre "Terreur dans l’Hexagone, genèse du jihad français", Gilles Kepel revient sur le jihad en France et sur les attentats qui ont frappé la France en janvier et en novembre 2015. Pour ce spécialiste de l'islam, l’année 2005 a été fondatrice.

"Nous sommes arrivés à cette situation terrible d’une manière qui était écrite, si j’ose dire", explique Gilles Kepel. "En effet, il y a dix ans, en janvier 2005, Abou-Moussab Al Souri, un Syrien passé par la France pour faire des études et ensuite marié à une Espagnole, a mis en ligne un traité en arabe : 'Appel à la résistance islamique mondiale'", explique-t-il. Dans ce traité, le prédicateur syrien a théorisé ce qui deviendrait le nouveau mode opératoire des jihadistes.

Abou-Moussab Al Souri "prend le contre-pied de Ben Laden et de son jihadisme pyramidal qui ne mobilise pas les masses", analyse Gilles Kepel. L'islamiste invite à "passer par le bas, à viser principalement comme exécutants des jeunes issus de l’immigration ou récemment convertis dans les pays européens et il considère que l’Europe est le ventre mou de l’Occident".

Le politologue note par ailleurs que Youtube, Facebook et Twitter ont permis de "créer des communautés de base qui permettront à ce jihadisme qui fonctionne comme un essaim d’abeille de prospérer et de proliférer".

 

Par Jean-Karim FALL

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/05/2018 Génocide rwandais

Ministre rwandaise des Affaires étrangères : "Paris et Kigali ont pris un nouveau départ"

France 24 a reçu Louise Mushikiwabo, la ministre des Affaires étrangères du Rwanda, tandis que le président rwandais Paul Kagamé, qui n'avait pas été reçu à l'Élysée depuis 2011,...

En savoir plus

20/05/2018 Mondial-2018

Mehdi Benatia : "Je rêve d’emmener le Maroc au bout du Mondial-2018"

Capitaine de l’équipe nationale de football du Maroc et défenseur de la Juventus de Turin, Mehdi Benatia est l’invité de France 24. Le footballer revient sur le chemin qui l’a...

En savoir plus

20/05/2018 Hongrie

Hongrie : "Bruxelles ne devrait pas punir un peuple pour son gouvernement"

Peter Medgyessy, Premier ministre de la Hongrie entre 2002 et 2004, est l’invité de France 24. Bien qu’ayant reconnu le caractère démocratique de la réélection de Viktor Orban en...

En savoir plus

19/05/2018 Festival de Cannes

Daniel Cohn-Bendit : "Être jeune aujourd'hui est plus difficile qu'en Mai 68"

Depuis le Festival de Cannes, France 24 a reçu Daniel Cohn-Bendit et Romain Goupil, les deux auteurs du documentaire "La traversée". Cinquante ans après Mai 68, l'homme politique...

En savoir plus

16/05/2018 Amériques

Maduro : "La présidentielle sera un succès malgré les persécutions de Washington"

Le président vénézuélien, Nicolás Maduro, s'est longuement exprimé au micro de France 24, depuis Caracas, dans un entretien exclusif accordé à Marc Perelman. Il a évoqué les...

En savoir plus