Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Une personnalité française ou internationale, issue de l’univers économique, culturel, politique ou diplomatique, nous livre son regard sur l’actualité. Le samedi à 7h45.

Dernière modification : 23/12/2015

Gilles Kepel : les attentats de Paris ont été "écrits" en 2005

© Capture d'écran France 24

France 24 reçoit Gilles Kepel, politologue, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain, qui publie "Terreur dans l’Hexagone, genèse du jihad français" (Ed. Gallimard).

Dans son livre "Terreur dans l’Hexagone, genèse du jihad français", Gilles Kepel revient sur le jihad en France et sur les attentats qui ont frappé la France en janvier et en novembre 2015. Pour ce spécialiste de l'islam, l’année 2005 a été fondatrice.

"Nous sommes arrivés à cette situation terrible d’une manière qui était écrite, si j’ose dire", explique Gilles Kepel. "En effet, il y a dix ans, en janvier 2005, Abou-Moussab Al Souri, un Syrien passé par la France pour faire des études et ensuite marié à une Espagnole, a mis en ligne un traité en arabe : 'Appel à la résistance islamique mondiale'", explique-t-il. Dans ce traité, le prédicateur syrien a théorisé ce qui deviendrait le nouveau mode opératoire des jihadistes.

Abou-Moussab Al Souri "prend le contre-pied de Ben Laden et de son jihadisme pyramidal qui ne mobilise pas les masses", analyse Gilles Kepel. L'islamiste invite à "passer par le bas, à viser principalement comme exécutants des jeunes issus de l’immigration ou récemment convertis dans les pays européens et il considère que l’Europe est le ventre mou de l’Occident".

Le politologue note par ailleurs que Youtube, Facebook et Twitter ont permis de "créer des communautés de base qui permettront à ce jihadisme qui fonctionne comme un essaim d’abeille de prospérer et de proliférer".

 

Par Jean-Karim FALL

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/03/2017 Académie française

Quand la langue française envahissait l'anglais

À l’occasion de la semaine de la Francophonie, du 20 au 24 mars 2017, notre invité Anthony Lacoudre, auteur de « L’incroyable histoire des mots français en anglais », expose...

En savoir plus

16/03/2017 Chypre

Nicos Anastasiades : "Les Chypriotes ont besoin de garanties pour se sentir en sécurité"

Le président de la République de Chypre, Nicos Anastasiades, souligne l’importance d’un "vote fort" de l’ONU sur les négociations de réunification du pays qui ont repris il y a...

En savoir plus

16/03/2017 Gambie

Le chef d'État gambien, Adama Barrow : "Je ne suis pas un président accidentel"

À l'occasion de sa première visite hors du continent africain, Adama Barrow était notre invité pour un entretien exclusif. Le nouveau président de la Gambie s'est dit confiant...

En savoir plus

11/03/2017 Journalisme

Claude Angeli : "Nous vivons sous le règne d’une monarchie républicaine"

Claude Angeli, chroniqueur et ancien rédacteur en chef au Canard enchaîné, et Pierre-Edouard Deldique, journaliste à Radio France Internationale, sont nos invités, à l’occasion...

En savoir plus

04/03/2017 Donald Trump

"L’administration Trump est divisée entre hommes d’affaires, idéologues et militaires"

William Lawrence, professeur à l’Université George Washington, aux États-Unis, et ancien conseiller sur l’Afrique du Nord de l’administration Obama revient sur la politique...

En savoir plus