Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le burkini est une provocation"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Agents presque secrets" : gros bras, petits effets

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : le rêve d’Europe des jeunes footballeurs ivoiriens

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Quelle est la stratégie du président turc vis-à-vis des Kurdes ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La DCNS a subi des fuites massives de documents

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le sexisme, c'est terminé (selon les hommes)"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Je rêvais d'un autre monde"

En savoir plus

Afrique

Mali : l'état d'urgence prorogé jusqu'au 31 mars

© Issouf Sanogo, AFP | L'armée malienne en patrouille, quelques jours après l'attaque de l'hôtel Radisson Blu de Bamako.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/12/2015

Le gouvernement et l'Assemblée nationale du Mali ont décidé de prolonger l'état d'urgence, décrété après l'attaque terroriste de l'hôtel Radisson Blu le 20 novembre, en raison de "menaces graves sur la sécurité des personnes et de leurs biens".

Le gouvernement malien et l'Assemblée nationale du Mali ont autorisé la prorogation jusqu'au 31 mars de l'état d'urgence déjà instauré à deux reprises depuis l'attentat jihadiste contre un grand hôtel de Bamako en novembre.

Le gouvernement a présenté lundi en conseil des ministres extraordinaire un projet de loi autorisant la prorogation de l'état d'urgence "en raison des menaces graves sur la sécurité des personnes et de leurs biens", selon un communiqué officiel.

Ce texte a été voté mardi 30 décembre par l'Assemblée nationale, a indiqué à l'AFP une source parlementaire, précisant que "le projet de loi a été voté à l'unanimité par les députés présents à l'hémicycle lors des discussions".

"Si le gouvernement a pris cette mesure, avant la fin de l'état d'urgence qui est en cours, c'est pour prendre les devants et éviter toute surprise désagréable", a déclaré à l'AFP un responsable malien sous couvert d'anonymat.

Éviter la "banalisation de la mesure"

L'opposition parlementaire, qui a voté le projet de loi, a cependant demandé "plus de rigueur" dans son application afin d'éviter "une banalisation de la mesure".

L'état d'urgence avait été proclamé une première fois pour 10 jours au soir de l'attaque contre l'hôtel Radisson Blu de Bamako le 20 novembre. Il avait de nouveau été imposé le 22 décembre pour une nouvelle période de 10 jours.

L'attentat a été revendiqué le jour même par le groupe Al-Mourabitoune du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar, en coordination avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), les deux formations annonçant ensuite avoir scellé à cette occasion leur alliance.

Il a également été revendiqué par le Front de libération du Macina (FLM), formation jihadiste apparue récemment dans le centre du Mali, "avec la collaboration d'Ansar Dine", groupe jihadiste de l'ex-chef rebelle touareg Iyad Ag Ghaly.

Avec AFP 

Première publication : 31/12/2015

  • MALI

    Mali : l'armée française "neutralise" une dizaine de jihadistes

    En savoir plus

  • MALI

    Le Mali proclame l’état d'urgence pour 10 jours

    En savoir plus

  • MALI

    Vidéo : le Radisson Blu de Bamako rouvre ses portes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)