Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ?

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

Moyen-Orient

Arabie saoudite : échange de tirs dans le village natal de Nimr

© Observateur France 24 | Une foule rassemblée à Aouamiya, village natal du dignitaire religieux chiite Nimr al-Nimr, en Arabie saoudite, dimanche 3 janvier.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/01/2016

La police saoudienne a essuyé des tirs dimanche soir dans le village natal du dignitaire chiite Nimr al-Nimr, condamné à mort pour "terrorisme", selon l'agence saoudienne SPA. Son exécution est à l'origine d'un regain de tensions avec l'Iran.

Un Saoudien a été tué par balles et un garçon âgé de huit ans a été blessé dimanche soir dans la Province orientale de l’Arabie saoudite, alors que les forces de sécurité ont essuyé des tirs non identifiés, a rapporté l'agence de presse officielle de saoudienne SPA lundi 4 janvier.

Les faits se sont produits à Aouamiya, dans le district de Katif, village natal du dignitaire religieux chiite Nimr al-Nimr, qui a été exécuté samedi avec trois autres chiites et 43 membres d'al-Qaïda, pour faits de terrorisme.

Citant un porte-parole de la police dans la Province orientale, SPA a précisé que les forces de sécurité étaient à la recherche des auteurs de "ces actions terroristes". Au moment de la fusillade, les policiers cherchaient à récupérer des équipements lourds volés.

Washington veut calmer les tensions

L'exécution du cheikh al-Nimr, critique virulent du pouvoir sunnite à Riyad, a provoqué de vives réactions. Les habitants de Katif ont organisé plusieurs manifestations contre la famille Saoud au pouvoir, pour exprimer leur colère. Le royaume saoudien a quant à lui annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran, après l'attaque de son ambassade à Téhéran.

Face à cette situation, les États-Unis ont exprimé leur inquiétude. "Nous croyons qu'une implication diplomatique et des discussions directes demeurent essentielles pour travailler en dépit des divergences et nous continuerons à appeler les dirigeants de la région à prendre des mesures positives pour calmer les tensions", a déclaré le porte-parole du département d'État américain John Kirby.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 04/01/2016

  • ARABIE SAOUDITE

    Riyad annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran

    En savoir plus

  • IRAN

    Nouvelles manifestations en Iran après l’exécution d’un dignitaire chiite en Arabie saoudite

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Indignation dans le monde chiite après l’exécution d’un imam en Arabie saoudite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)