Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Gauche : quelle recomposition ?

En savoir plus

POLITIQUE

Trump président des États-Unis : le populisme au pouvoir

En savoir plus

FOCUS

France : de nouvelles inititatives solidaires en faveur des sans-abris

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Asli Erdogan, les maux de la Turquie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May attendue à Davos ce jeudi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des troupes sénégalaises et nigérianes aux frontières de la Gambie

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 2)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean-Pascal Tricoire : "la mondialisation doit être plus inclusive"

En savoir plus

LE DÉBAT

Lanceurs d'alerte : un risque, à quel prix ? (partie 1)

En savoir plus

Moyen-Orient

Arabie saoudite : échange de tirs dans le village natal de Nimr

© Observateur France 24 | Une foule rassemblée à Aouamiya, village natal du dignitaire religieux chiite Nimr al-Nimr, en Arabie saoudite, dimanche 3 janvier.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/01/2016

La police saoudienne a essuyé des tirs dimanche soir dans le village natal du dignitaire chiite Nimr al-Nimr, condamné à mort pour "terrorisme", selon l'agence saoudienne SPA. Son exécution est à l'origine d'un regain de tensions avec l'Iran.

Un Saoudien a été tué par balles et un garçon âgé de huit ans a été blessé dimanche soir dans la Province orientale de l’Arabie saoudite, alors que les forces de sécurité ont essuyé des tirs non identifiés, a rapporté l'agence de presse officielle de saoudienne SPA lundi 4 janvier.

Les faits se sont produits à Aouamiya, dans le district de Katif, village natal du dignitaire religieux chiite Nimr al-Nimr, qui a été exécuté samedi avec trois autres chiites et 43 membres d'al-Qaïda, pour faits de terrorisme.

Citant un porte-parole de la police dans la Province orientale, SPA a précisé que les forces de sécurité étaient à la recherche des auteurs de "ces actions terroristes". Au moment de la fusillade, les policiers cherchaient à récupérer des équipements lourds volés.

Washington veut calmer les tensions

L'exécution du cheikh al-Nimr, critique virulent du pouvoir sunnite à Riyad, a provoqué de vives réactions. Les habitants de Katif ont organisé plusieurs manifestations contre la famille Saoud au pouvoir, pour exprimer leur colère. Le royaume saoudien a quant à lui annoncé la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran, après l'attaque de son ambassade à Téhéran.

Face à cette situation, les États-Unis ont exprimé leur inquiétude. "Nous croyons qu'une implication diplomatique et des discussions directes demeurent essentielles pour travailler en dépit des divergences et nous continuerons à appeler les dirigeants de la région à prendre des mesures positives pour calmer les tensions", a déclaré le porte-parole du département d'État américain John Kirby.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 04/01/2016

  • ARABIE SAOUDITE

    Riyad annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran

    En savoir plus

  • IRAN

    Nouvelles manifestations en Iran après l’exécution d’un dignitaire chiite en Arabie saoudite

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Indignation dans le monde chiite après l’exécution d’un imam en Arabie saoudite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)