Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

Plaque pour Charlie Hebdo : la femme de Wolinski "furieuse" après une faute d'orthographe

© Joel Saget, AFP. | La plaque commémorative qui a été apposée mardi 5 janvier sur la façade de l'immeuble où a eu lieu l'attaque contre Charlie Hebdo.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/01/2016

Sur les réseaux sociaux, les internautes ont surtout retenu du dévoilement de la plaque commémorative pour les victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo une faute d'orthographe. Le nom du dessinateur Georges Wolinski a en effet été mal écrit.

La journée du 5 janvier 2016 a été marquée par le dévoilement de trois plaques en hommage aux victimes des attaques terroristes perpétrées il y a un an. Mais l’une d’entre elle a fait beaucoup plus parler que les autres : celle apposée sur la façade des locaux de Charlie Hebdo rue Nicolas-Appert, dans le XIe arrondissement de Paris.

Après la cérémonie présidée par François Hollande, les personnes présentes se sont rapidement rendues compte qu’une faute d’orthographe était bien visible sur cette plaque où sont inscrits les noms de ceux tués par les frères Chérif et Saïd Kouachi: "Frédéric Boisseau, Franck Brinsolaro, Cabu, Elsa Cayat, Charb, Honoré, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignous, Georges Wolinsky". Ce dernier nom, celui du célèbre dessinateur, s’écrit en réalité Wolinski.

Sur les réseaux sociaux, cette erreur n’a pas manqué de susciter de nombreuses moqueries. "Saurez-vous trouver la faute d’orthographe sur la plaque commémorative de l’attaque de Charlie Hebdo ?", s’est ainsi amusée l’Agence France-Presse. "La plaque de Wolinski écrite avec un 'y' ! Toujours à côté de la plaque ce gouvernement", a pour sa part critiqué le député Front national Gilbert Collard.

Hollande dévoile la première plaque au siège de Charlie Hebdo

>> À lire sur France 24 : "'L’Humour à mort' : le documentaire qui nous rappelle qui est Charlie"

Mais cette faute n’a pas vraiment fait rire la famille du dessinateur. Sur l’antenne de RTL, sa veuve, Maryse Wolinski, n’a pas caché sa colère. Georges Wolinski "n'aimait pas du tout qu'on lui mette un ‘Y’, ça je peux vous le dire. Et puis moi, je n'aime pas du tout non plus (...) Là, ce matin, quand j'ai vu l'’Y’, je peux vous dire que j'étais furieuse", a-t-elle réagi.

Selon la mairie de Paris, l’erreur vient de l’entreprise prestataire. Elle a été corrigée rapidement au mastic ce mardi et une nouvelle plaque sera installée dans les deux jours.

 Avec AFP

Première publication : 05/01/2016

  • FRANCE

    Un an après les attentats de janvier, la France rend hommage aux victimes

    En savoir plus

  • CHARLIE HEBDO

    La nouvelle une de Charlie Hebdo enflamme les réseaux sociaux

    En savoir plus

  • FRANCE

    Un dieu assassin à la une d'un numéro spécial de "Charlie Hebdo"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)