Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'abstention, un chien dans le jeu de quilles de la présidentielle ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hissène Habré définitivement condamné à la prison à vie

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen et Emmanuel Macron : la guerre des images

En savoir plus

POLITIQUE

Macron- Le Pen : deux France qui s’affrontent

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : quel bilan pour Aung San Suu Kyi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fondation Louis Vuitton : L'art africain a le vent en poupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, le virtuose du flou"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : le chômage bondit à moins de quinze jours du second tour

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Show à Whirlpool"

En savoir plus

Moyen-Orient

Après l'Arabie saoudite et les Émirats, le Koweït rappelle son ambassadeur en Iran

© Atta Kenare, AFP | L'exécution d'un dignitaire chiite par l'Arabie saoudite a provoqué des manifestations, notamment en Iran.

Dernière modification : 05/01/2016

À l'instar de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, le Koweït vient de rappeler son ambassadeur à Téhéran. Ces tensions diplomatiques avec l'Iran interviennent après l'exécution samedi à Riyad d'un dignitaire chiite.

Le Koweït a, mardi 5 janvier, rappelé son ambassadeur à Téhéran pour protester contre l'attaque ayant visé des missions diplomatiques saoudiennes en Iran.

Il devient ainsi, après l'Arabie saoudite, le Bahreïn, le Soudan et les Émirats arabes unis, le cinquième pays prendre cette décision. Mais le Koweït n'a pas expulsé l'ambassadeur d'Iran ni réduit de manière significative le niveau de ses relations diplomatiques avec le royaume saoudien.

L'attaque de l'ambassade et d'un consulat saoudien en Iran, dans la nuit du 2 au 3 janvier, est "une entorse flagrante aux accords et aux normes internationaux et une grave violation des engagements de l'Iran pour la sécurité des missions diplomatiques et la protection des diplomates", indique un communiqué du ministère koweïtien des Affaires étrangères, cité par l'agence officielle Kuna.

>> À lire sur France 24 : "Les jihadistes de l'EI, grand gagnant des tensions entre Riyad et Téhéran"

Ces attaques se sont produites lors de manifestations déclenchées en Iran à la suite de l'exécution, samedi, en Arabie saoudite, d'un dignitaire chiite saoudien très critique envers le régime de Riyad.

Environ un tiers de la population locale koweïtienne est chiite. Les autorités koweïtiennes ont maintenu de bonnes relations avec Téhéran, en dépit du démantèlement en août d'une cellule de 26 personnes accusées d'espionner au profit de l'Iran.

Avec AFP

Première publication : 05/01/2016

  • DIPLOMATIE

    Crise Iran - Arabie saoudite : la presse reproche à la France sa discrétion

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    L'escalade entre l'Iran et l'Arabie saoudite risque d’alimenter les guerres par procuration

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Riyad annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec l'Iran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)