Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton vs. Trump, l'eau et le feu"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Victoire à la Pyrrhus pour Jérôme Kerviel

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : le Gabon suspendu à la décision de la Cour constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis : la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis : racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

Sports

Real Madrid : Zidane ovationné par les supporters mais déjà critiqué par les médias

© Gerard Julien, AFP | Zinédine Zidane et Cristiano Ronaldo lors de l'entraînement du Real Madrid, le 5 janvier 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/01/2016

Pour son tout premier entraînement à la tête du Real Madrid, Zinédine Zidane a été accueilli par 5 000 supporters. En conférence de presse, le nouveau coach a expliqué qu'il s'agissait d'un "challenge difficile" mais qui "l'anime".

Nommé la veille en tant que nouveau coach du Real Madrid, Zinédine Zidane s’est jeté dans le grand bain mardi 5 janvier en dirigeant son premier entraînement. Lors de son entrée dans le petit stade Alfredo Di Stéfano au centre d'entraînement, à Valdebebas, dans la banlieue nord-est de Madrid, l’ancienne star Merengue a été ovationnée par les quelques 5 000 supporters présents pour l’occasion.

Visiblement détendu et heureux de sa promotion, Zidane a lancé ses premiers exercices balle au pied au milieu des stars de la planète foot : Cristiano Ronaldo, Karim Benzema ou encore Gareth Bale. "Zizou, Zizou !", ce sont alors mis à scander les aficionados du Real.

Pour les fans de l’équipe espagnole, accablés par des mois de disette footballistique, l’ancien champion du monde français est perçu comme le messie. "Zidane est synonyme de rêve", a ainsi expliqué à l’AFP Pablo Alonso, un supporter venu avec son fils. "Le football, c’est le rêve, la magie, et les joueurs comme Zidane ont cela. J’ai de grandes espérances. Peut-être pas pour la Liga, mais au moins de nous qualifier pour la finale de la Ligue des champions", a-t-il ajouté.

Pour d’autres, l'entraîneur français, qui avait été jusqu’à présent l'adjoint de Carlo Ancelotti entre 2013 et 2014 puis entraîneur de l’équipe réserve, incarne l'espoir, mais il va devoir faire ses preuves. "Il s’est plutôt bien débrouillé avec le Castilla, mais l’équipe première, c’est très grand. Peut-être qu’il aurait eu besoin d’un peu plus de pratique. Mais l’équipe avait besoin d’un changement et l’arrivée de Zidane va être très positive, il a une immense passion", estime ainsi Loreto Coppel, une étudiante, elle aussi venue au stade pour ce baptême du feu.

Un pari risqué?

Après ce premier passage avec sa nouvelle casquette d’entraîneur, Zinedine Zidane s’est ensuite frotté aux questions des journalistes. Réaliste, le Ballon d’Or 1998 a reconnu que la mission qui lui a été confiée, ramener vers les sommets le Real, géant planétaire aux 10 couronnes de champion d'Europe, n’était pas évidente. "C'est une nouvelle étape pour moi, c'est un nouveau rôle", a déclaré l'icône du football. "C'est un challenge qui est certainement difficile mais qui m'anime, j'ai envie de relever le challenge et de faire le maximum pour gagner des titres."

Pour refaire briller le Real et effacer la parenthèse Rafael Benitez, Zizou va avant tout essayer d’apporter sa touche personnelle : "Il faut redonner aux joueurs cette joie de jouer, cette joie d'évoluer dans ce club. Mener le jeu vite, de manière offensive, maintenir la possession du ballon : c'est ça mon idée du football"

Mais déjà dans les médias espagnols, la nomination de l’ancien joueur fait grincer quelques dents. Pour le journal sportif Marca, le recrutement de cette "légende du football" est un "pari risqué" du fait de l’expérience "limitée et controversée" de Zidane comme entraineur.

La une du quotidien sportif "Marca" avec la "Soluzzion"

Un destin à la Guardiola?

Du côté du quotidien El Pais, c’est la même interrogation. "Florentino s’accroche au mythe Zidane", note le journal en référence au président du club Florentino Perez, qui a tout fait pour placer son protéger. Le quotidien sportif catalan Sport critique aussi ouvertement le dirigeant de la Maison Blanche en affirmant qu’il "s’est lancé dans une fuite en avant qui le conduit vers le précipice".

Sport se demande toutefois si Zizou ne pourrait pas être "le Guardiola de Florentino". Pep Guardiola n’avait en effet entraîné que la réserve avant de prendre les rênes en 2008 du FC Barcelone et de se lancer dans une moisson de titres.

"Guardiola, c'est Guardiola, c'est un formidable entraîneur mais je ne vais pas me comparer (...). Je dois faire du Zidane", a cependant insisté le Français lors de la conférence de presse. Le Marseillais d’origine a également précisé qu’il n’avait pas encore discuté de son nouveau contrat mais que celui d’entraîneur de la réserve était encore valable deux ans et demi.

À la tête de l’équipe première, il va en tout cas pouvoir faire ses preuves sans trop d'embûches dans les prochaines semaines. Le Real, actuellement troisième de la Liga, reçoit samedi le Deportivo La Corogne et a un calendrier assez favorable jusqu'à mi-février, avant un huitième de finale de Ligue des champions contre l'AS Rome (17 février-8 mars).

Avec AFP

Première publication : 05/01/2016

  • FOOTBALL

    Zidane succède à Benitez comme entraîneur du Real Madrid

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Sextape de Valbuena : Zidane espère pour les Bleus que Benzema sera conservé

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Liga : à Bernabeu, le Barça humilie un Real Madrid totalement dépassé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)