Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

Economie

Nouveau vent de panique sur les Bourses chinoises

© STR / AFP | Les Bourses de Shanghai et de Shenzen ont été fermées pour la journée 28 minutes après le début de la séance

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/01/2016

Pour la deuxième fois en une semaine les Bourses chinoises ont fermées prématurément après une dégringolade de l'indice chinois de 7 %. Ce mini-krach a pesé sur le cours des marchés financiers européens.

Vingt-neuf minutes. C'est le temps qu'il a fallu, jeudi 7 janvier, pour que les deux principales Bourses chinoises, Shanghai et Shenzen, ferment leur cotation pour la journée. En moins d'une demi-heure, le CSI Index 300, qui regroupe les principales valeurs des deux places financières, avait perdu plus de 7 %, ce qui entraîne automatiquement l'arrêt des transactions.

C'est la deuxième fois en une semaine qu'un mini-krach ébranle les places financières chinoises et provoque leur fermeture. Lundi dernier, la suspension de séance n'était intervenue qu'après quatre heures.

Dévaluation du yuan

Cette fois-ci, la principale cause du vent de panique boursier provient de la décision surprise de dévaluer à nouveau le yuan. Si la baisse de la monnaie chinoise se poursuit, les autres pays asiatiques seront sous pression pour dévaluer leurs propres monnaies afin de rester compétitifs par rapport à la gigantesque machine à exporter qu'est la Chine.

"Le yuan chinois est au cœur des préoccupations (...) et les courtiers pensent que la faiblesse du yuan pourrait s'accentuer, ce qui fera peser un poids supplémentaire sur l'économie mondiale (...)", a déclaré à Reuters Chris Weston, chargé de la stratégie chez IG.

L'onde de choc chinoise s'est propagée jusqu'à l'Europe. Les Bourses européennes ont ouvert en forte baisse. À Paris, l'indice CAC 40 a entamé la journée en affichant une baisse de 2,47 %, tandis que la Bourse de Francfort perdait plus de 3 %.

Avec Reuters

Première publication : 07/01/2016

  • CHINE

    Les bourses chinoises fermées en catastrophe après une chute de 7 %

    En savoir plus

  • CHINE

    Le PDG de China Telecom fait les frais des luttes de pouvoir et d'anticorruption

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)