Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Afrique

Deux ex-Premiers ministres qualifiés pour le second tour de la présidentielle en Centrafrique

© Issouf Sanogo, AFP | Anicet Georges Dologuélé est l'un des favoris du scrutin.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/01/2016

Deux anciens premiers ministres, Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra sont arrivés en tête au premier tour de la présidentielle. Le second tour est prévu le 31 janvier.

L'affiche du second tour de la présidentielle en Centrafrique est désormais connue. Deux anciens premiers ministres, Anicet Georges Dologuélé et Faustin Archange Touadéra, sont arrivés en tête au premier tour de la présidentielle centrafricaine, selon des résultats provisoires annoncés jeudi 7 janvier par l'Autorité nationale des élections (ANE). Ils se retrouveront le 31 janvier lors du second tour

Dologuélé, l'un des favoris, a recueilli 281 420 voix soit 23,78 % des suffrages, devant son principal rival, l'outsider Faustin Archange Touadéra, fort de 229 764 voix, soit 19,42 %, a déclaré la présidente de l'ANE, Marie-Madeleine N'Kouet Hoornaert. Une trentaine de candidats étaient en lice pour le premier tour de la présidentielle.

Désiré Kolingba, fils d'un ancien président, arrive en troisième position avec 149 134 voix (12,60 %), suivi de Martin Ziguélé, autre poids lourd de l'élection perçu comme le candidat de la France (128 009 voix soit 10,82 %), et Jean-Serge Bokassa, autre fils d'un ancien président (77 493 voix soit 6,55 %). Le taux de participation national est de 69 %, selon l'ANE.

Une polémique avait éclaté lundi et mardi, certains candidats dénonçant des fraudes et réclamant "l'arrêt des opérations électorales". Mais la polémique a fait long feu, et le décompte des voix s'est poursuivi. Ces résultats provisoires doivent maintenant être validés par la Cour constitutionnelle.

La Centrafrique, un des pays les plus pauvres au monde, est plongée dans le chaos depuis le renversement du président François Bozizé en mars 2013 par l'ex-rébellion Séléka, elle-même finalement chassée du pouvoir par une intervention internationale menée par la France dans son ancienne colonie début 2014.

Avec AFP

Première publication : 07/01/2016

  • CENTRAFRIQUE

    Élections en Centrafrique : une majorité de candidats demandent l'arrêt du dépouillement

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Élections en Centrafrique : le scrutin s'est déroulé avec ferveur et dans le calme

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Les Centrafricains aux urnes pour élire leur président et leurs députés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)