Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Planète

L'équipe du commandant Cousteau lance la restauration de la Calypso

© AFP, Archives | La Calypso dans le musée maritime de La Rochelle en 2004.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2016

L’équipe du célèbre commandant Cousteau a annoncé jeudi la restauration à venir de la Calypso, son mythique navire, grâce à des donations de mécènes. À l'abandon depuis 2007, le bateau va pouvoir reprendre ses missions océanographiques.

La Calypso, mythique navire océanographique du commandant Cousteau, à l'abandon depuis 2007 dans un port breton, sera remise en état afin de pouvoir naviguer à nouveau et reprendre sa mission d'ambassadrice des océans, a annoncé jeudi 7 janvier son propriétaire, l'Équipe Cousteau.

"Nous travaillons à sortir le bateau de Concarneau [Finistère] dans les trois mois. Notre objectif est de faire réparer le navire complètement et qu'il renavigue pour être l'ambassadeur des océans comme le voulait le commandant", a indiqué l'Équipe Cousteau, confirmant une information du quotidien Ouest-France. Il faudra compter 12 à 18 mois pour pouvoir faire naviguer la Calypso a précisé l'association présidée par Francine Cousteau, seconde épouse du célèbre explorateur.

Le Calypso avait rejoint les Chantiers Piriou, situés dans le port de Concarneau (Finistère), en 2007. © Fred Tanneau, AFP

La Calypso sauvée par des mécènes

En janvier 1996, un an avant le décès du commandant Cousteau, le célèbre bateau avait fait naufrage à Singapour. Remis à flot, il avait rejoint en 2007 le port de Concarneau, où il devait être restauré. Cependant, sa remise en état avait été interrompue suite à un désaccord entre le chantier naval Piriou et l'Équipe Cousteau. En décembre 2014, la justice avait rendu un arrêt obligeant l'association à déménager la Calypso et à payer 300 000 euros pour le solde des travaux.

L'Équipe Cousteau avait ensuite laissé entendre que le navire pourrait être exposé à Monaco, tandis que le chantier naval menaçait de vendre le navire aux enchères. "Finalement, l'Équipe Cousteau a réussi à mettre autour d'une même table des mécènes internationaux généreux et très motivés", a expliqué l'association.

Mystère sur le chantier de restauration

Le navire, dont seule la proue, débarrassée de son nez, est visible depuis l'extérieur du hangar qui l'abrite, devrait quitter le port de Concarneau à bord d'un cargo, pour être acheminé vers un autre chantier de réparation. Le nom du chantier retenu pour restaurer le mythique bateau n’a pas encore été révélé, toutefois le responsable du chantier brestois du Guip, spécialisé dans la restauration et la construction de bateaux en bois traditionnels, Yann Mauffret, un temps en discussions avec l'Equipe Cousteau, a assuré à l'AFP ne pas avoir été retenu et dit craindre que le navire parte à l'étranger. "Je pense qu'il ne sera pas restauré en France", a-t-il indiqué, disant regretter "terriblement" une telle décision, en raison notamment de "l'attachement de la France à l'histoire du commandant Cousteau".

Celui qui dénonçait inlassablement "un pillage, un viol honteux des mers, né d'une conception erronée du progrès", avait sillonné à partir de 1950 et pendant plus de 40 ans à bord du navire les océans du globe pour réaliser des films sur les fonds marins, qui ont fait le tour du monde.

Avec AFP

Première publication : 08/01/2016

  • L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

    Pierre Rabhi : "L'agroécologie peut nourrir la planète"

    En savoir plus

  • FRANCE

    En images : "L'Hermione" de retour en France après son périple américain

    En savoir plus

  • FRANCE

    En images : "l'Hermione" hisse les voiles, cap sur l'Amérique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)