Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Afrique

Une ressortissante suisse enlevée à Tombouctou

© Philippe Desmazes, AFP | Des soldats maliens et français patrouillent devant la mosquée de Djingareyber, à Tombouctou, en juin 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2016

Selon une information de RFI, une ressortissante suisse a été enlevée jeudi par des hommes armés à Tombouctou, dans le nord du Mali. La jeune femme avait déjà été enlevée en avril 2012 par des islamistes armés.

Une ressortissante suisse a été enlevée dans la nuit de jeudi à vendredi à Tombouctou dans le nord-ouest du Mali, où elle vivait depuis plusieurs années, a révélé RFI vendredi 8 janvier.

"Jeudi [dans la] nuit, Béatrice, une ressortissante suisse a été enlevée chez elle à Tombouctou par des hommes armés", a par ailleurs confirmé auprès de l'AFP un responsable du gouvernorat de Tombouctou. "Des hommes armés sont venus chez Béatrice à Tombouctou. Ils étaient armés. Ils ont tapé, elle a ouvert et ils sont partis avec elle", a précisé cette source de sécurité.

Béatrice Stockly vivait à Tombouctou, où elle avait déjà été enlevée en avril 2012 par des islamistes, puis libérée peu après grâce à une médiation du Burkina Faso. "Pour l'heure, il n'y a aucune revendication", a indiqué Serge Daniel, le correspondant de France 24 à Bamako.

Deux autres étrangers enlevés à Tombouctou toujours captifs

Deux otages enlevés à Tombouctou en 2011, un Sud-africain et un Suédois retenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), sont toujours en captivité.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, dont Aqmi.

Ces groupes y ont été dispersés et en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013, à l'initiative de Paris, d'une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Avec AFP

Première publication : 08/01/2016

  • MALI

    Mali : l'état d'urgence prorogé jusqu'au 31 mars

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : l'armée française "neutralise" une dizaine de jihadistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)