Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump accuse Google de rouler pour Hillary Clinton

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Soudan accusé d'attaques chimiques au Darfour

En savoir plus

POLITIQUE

Primaire de la droite : semaine maudite pour Nicolas Sarkozy

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle américaine : avantage Hillary Clinton

En savoir plus

FOCUS

L’Afghanistan dans l’impasse politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Exposition "Hergé" : qui était le créateur de Tintin ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

Afrique

Une ressortissante suisse enlevée à Tombouctou

© Philippe Desmazes, AFP | Des soldats maliens et français patrouillent devant la mosquée de Djingareyber, à Tombouctou, en juin 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2016

Selon une information de RFI, une ressortissante suisse a été enlevée jeudi par des hommes armés à Tombouctou, dans le nord du Mali. La jeune femme avait déjà été enlevée en avril 2012 par des islamistes armés.

Une ressortissante suisse a été enlevée dans la nuit de jeudi à vendredi à Tombouctou dans le nord-ouest du Mali, où elle vivait depuis plusieurs années, a révélé RFI vendredi 8 janvier.

"Jeudi [dans la] nuit, Béatrice, une ressortissante suisse a été enlevée chez elle à Tombouctou par des hommes armés", a par ailleurs confirmé auprès de l'AFP un responsable du gouvernorat de Tombouctou. "Des hommes armés sont venus chez Béatrice à Tombouctou. Ils étaient armés. Ils ont tapé, elle a ouvert et ils sont partis avec elle", a précisé cette source de sécurité.

Béatrice Stockly vivait à Tombouctou, où elle avait déjà été enlevée en avril 2012 par des islamistes, puis libérée peu après grâce à une médiation du Burkina Faso. "Pour l'heure, il n'y a aucune revendication", a indiqué Serge Daniel, le correspondant de France 24 à Bamako.

Deux autres étrangers enlevés à Tombouctou toujours captifs

Deux otages enlevés à Tombouctou en 2011, un Sud-africain et un Suédois retenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), sont toujours en captivité.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, dont Aqmi.

Ces groupes y ont été dispersés et en grande partie chassés à la suite du lancement en janvier 2013, à l'initiative de Paris, d'une intervention militaire internationale qui se poursuit actuellement. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.

Avec AFP

Première publication : 08/01/2016

  • MALI

    Mali : l'état d'urgence prorogé jusqu'au 31 mars

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : l'armée française "neutralise" une dizaine de jihadistes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)