Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

SPORT

Fifa : Michel Platini va faire appel de sa suspension de huit ans

© Fabrice Coffrini, AFP | Michel Platini, va faire appel lundi de sa suspension de huit ans de toute activité liée au football.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2016

Le président de l'UEFA, Michel Platini, compte faire appel lundi de sa suspension de 8 ans "de toute activité liée au football" après avoir accusé réception des motivations de la sanction prise par la justice interne de la Fifa.

Michel Platini, président de l'UEFA, compte faire appel lundi 11 janvier de sa suspension de huit ans de toute activité liée au football, a annoncé samedi à l'AFP son avocat Me Thibaud d'Alès.

"Nous confirmons avoir reçu dans la nuit de vendredi à samedi [9 janvier] les motivations de la sanction. On va les lire, les analyser et déposer un appel lundi devant la commission de recours" de la Fifa, a déclaré Me Thibaud d'Alès.

"Un abus de position de son poste de vice-président de la Fifa"

En annonçant sa décision de suspendre Platini et le président démissionnaire de la Fifa, Joseph Blatter, la chambre de jugement de l'instance dirigeante du ballon rond avait seulement précisé avoir retenu les charges d'"abus de confiance", de "conflit d'intérêt" et de "gestion déloyale", écartant ainsi celle de corruption, mais sans motiver ses sanctions. Les actions de Platini ont démontré "un abus de position de son poste de vice-président de la Fifa et membre du Comité exécutif de la Fifa", avait alors ajouté la Fifa.

À l'origine de l'affaire se trouve un paiement controversé de 1,8 million d'euros effectué en 2011 par la Fifa à Michel Platini. Selon le Suisse et le Français, ce versement constituait le solde de la rémunération d'un travail de conseiller réalisé par Platini auprès du président de la Fifa entre 1999 et 2002, sur la base d'un contrat oral.

Cette affirmation concernant un contrat oral "n'a pas été jugée convaincante et a été rejetée par la chambre", avaient justifié les juges de la Fifa en décembre.

"À notre époque, avoir un accord oral, c'est totalement irresponsable", a récemment commenté le prince jordanien Ali, l'un des cinq candidats encore en lice pour la présidence de la Fifa.

Le tribunal arbitral du sport en dernier recours

Si l'appel de Michel Platini est rejeté, le patron de l'UEFA pourra ensuite se tourner vers le tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne, en Suisse, l'instance suprême de la justice sportive.

Quel que soit le verdict final de la Fifa et éventuellement du TAS, Michel Platini ne sera en tout cas pas le prochain patron de la Fifa, dont l'élection aura lieu le 26 février. Jeudi, l'ancien meneur de jeu des Bleus a en effet annoncé qu'il avait décidé de se retirer de la course.

Avec AFP

Première publication : 09/01/2016

  • FOOTBALL

    Michel Platini retire sa candidature à la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Fifa : le gouvernement français prend fait et cause pour Platini

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Fifa : Blatter et Platini suspendus huit ans de toute activité liée au football

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)