Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

EUROPE

Allemagne : Merkel pour l'expulsion des réfugiés condamnés, même avec sursis

© Tobias Schwarz, AFP | La chancelière Angela Merkel est sous pression depuis le scandale d'agressions sexuelles à Cologne.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2016

Fragilisée après les agressions de Cologne, Angela Merkel s'est prononcée en faveur de l'expulsion des réfugiés condamnés, même avec sursis. Le soir du Nouvel An, des dizaines de jeunes filles ont été agressées, notamment par des demandeurs d’asile.

La chancelière allemande Angela Merkel a durci le ton, samedi 9 janvier. Elle s'est prononcée en faveur de l'expulsion des réfugiés condamnés en Allemagne, même pour ceux qui écopent d'une peine avec sursis.

"Si les réfugiés ont commis un délit", cela doit "avoir des conséquences, [...] cela veut dire que le droit [de séjour] doit s'arrêter s'il y a une peine de réclusion ou même avec sursis", a déclaré Angela Merkel, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion de la direction du parti (CDU) à Mayence, dans le sud-ouest du pays.

La chancelière est sous pression depuis le scandale d'agressions sexuelles à Cologne. Des dizaines d'hommes, identifiés comme des réfugiés, sont soupçonnés d'avoir agressé des jeunes filles durant la soirée du réveillon.

>> À lire sur France 24 : "La maire de Cologne critiquée pour ses "conseils" aux femmes pour éviter les agressions"

Plus d'un million de demandeurs d'asile

La position de la CDU doit désormais être discutée avec l'autre grand parti présent dans la coalition gouvernementale à Berlin, les sociaux-démocrates du SPD. "Il est important que là où la loi n'est pas suffisante, elle soit modifiée", a affirmé Angela Merkel, y voyant là aussi "l'intérêt de la grande majorité des réfugiés".

Pour l'heure, selon la loi allemande, l'expulsion d'un demandeur d'asile n'a lieu qu'après une condamnation à au moins trois ans de prison, mais à la condition que sa vie ou sa santé ne soient pas menacées dans son pays d'origine.

Le pays a accueilli en 2015 un nombre record de 1,1 million de demandeurs d'asile et cet afflux massif suscite l'inquiétude grandissante d'une partie de l'opinion.

Avec AFP

Première publication : 09/01/2016

  • ALLEMAGNE

    Agressions à Cologne : heurts lors du défilé de l'extrême droite Pegida

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Agressions du Nouvel An à Cologne : le chef de la police relevé de ses fonctions

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    L’Allemagne sous le choc après une centaine d’agressions sexuelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)