Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement.

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Puppa Lek Sen, héritier du reggae africain

En savoir plus

FOCUS

Proche-Orient : l’essor du tourisme politique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tensions entre Grecs et réfugiés sur l’île de Chios

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le plan pour l'islam de France

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

États-Unis : Yellen promet une hausse progressive des taux, les marchés réagissent

En savoir plus

EUROPE

Allemagne : Merkel pour l'expulsion des réfugiés condamnés, même avec sursis

© Tobias Schwarz, AFP | La chancelière Angela Merkel est sous pression depuis le scandale d'agressions sexuelles à Cologne.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2016

Fragilisée après les agressions de Cologne, Angela Merkel s'est prononcée en faveur de l'expulsion des réfugiés condamnés, même avec sursis. Le soir du Nouvel An, des dizaines de jeunes filles ont été agressées, notamment par des demandeurs d’asile.

La chancelière allemande Angela Merkel a durci le ton, samedi 9 janvier. Elle s'est prononcée en faveur de l'expulsion des réfugiés condamnés en Allemagne, même pour ceux qui écopent d'une peine avec sursis.

"Si les réfugiés ont commis un délit", cela doit "avoir des conséquences, [...] cela veut dire que le droit [de séjour] doit s'arrêter s'il y a une peine de réclusion ou même avec sursis", a déclaré Angela Merkel, lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion de la direction du parti (CDU) à Mayence, dans le sud-ouest du pays.

La chancelière est sous pression depuis le scandale d'agressions sexuelles à Cologne. Des dizaines d'hommes, identifiés comme des réfugiés, sont soupçonnés d'avoir agressé des jeunes filles durant la soirée du réveillon.

>> À lire sur France 24 : "La maire de Cologne critiquée pour ses "conseils" aux femmes pour éviter les agressions"

Plus d'un million de demandeurs d'asile

La position de la CDU doit désormais être discutée avec l'autre grand parti présent dans la coalition gouvernementale à Berlin, les sociaux-démocrates du SPD. "Il est important que là où la loi n'est pas suffisante, elle soit modifiée", a affirmé Angela Merkel, y voyant là aussi "l'intérêt de la grande majorité des réfugiés".

Pour l'heure, selon la loi allemande, l'expulsion d'un demandeur d'asile n'a lieu qu'après une condamnation à au moins trois ans de prison, mais à la condition que sa vie ou sa santé ne soient pas menacées dans son pays d'origine.

Le pays a accueilli en 2015 un nombre record de 1,1 million de demandeurs d'asile et cet afflux massif suscite l'inquiétude grandissante d'une partie de l'opinion.

Avec AFP

Première publication : 09/01/2016

  • ALLEMAGNE

    Agressions à Cologne : heurts lors du défilé de l'extrême droite Pegida

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    Agressions du Nouvel An à Cologne : le chef de la police relevé de ses fonctions

    En savoir plus

  • ALLEMAGNE

    L’Allemagne sous le choc après une centaine d’agressions sexuelles

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)