Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'organisation EI perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

LE DÉBAT

"Non" au référendum en Italie : quelles conséquences dans le pays et en Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

Amériques

Un bombardier américain survole la Corée du Sud pour intimider Pyongyang

© Jung Yeon-Je, AFP | Un B-52 américain escorté par deux avions de chasse sud-coréens dans le ciel de Séoul, le 10 janvier 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/01/2016

Les États-Unis ont fait voler, dimanche, un bombardier B-52 au-dessus du territoire de son allié sud-coréen. Le but : faire une démonstration de force à Pyongyang en réponse à l'essai nucléaire mené mercredi par la Corée du Nord.

Un bombardier américain à long rayon d'action a survolé, dimanche 10 janvier, la Corée du Sud, pour tenter d’intimider le voisin Pyongyang, après l'essai supposé de bombe à hydrogène revendiqué par Kim Jong-un au mépris des résolutions de l'ONU.

Le bombardier B52 Stratofortress, qui peut transporter des armes nucléaires, a brièvement survolé la base aérienne militaire d'Osan, à environ 70 kilomètres de la frontière nord-coréenne avant de retourner sur sa base, ont expliqué l'armée américaine et un témoin.

>> À lire sur France 24 : "Séoul rallume ses haut-parleurs géants à sa frontière avec Pyongyang"

Ce type d'appareil est fréquemment utilisé lors des exercices militaires annuels conjoints des États-Unis et de la Corée du Sud mais leurs sorties sont rarement rendues publiques. Le dernier cas remonte à 2013, après le troisième essai nucléaire nord-coréen. L'armée américaine avait alors déployé un B52 ainsi qu'un bombardier furtif B2.

Les États-Unis envisagent également d'envoyer un porte-avions dans la péninsule coréenne, le mois prochain.

Mercredi 6 janvier, la Corée du Nord a affirmé avoir conduit un test réussi de bombe H. L’annonce de ce quatrième essai nucléaire nord-coréen a suscité une cascade de condamnations internationales, bien que la plupart des experts doutent que l'engin testé ait été une bombe à hydrogène, comme le prétend Pyongyang.

De nombreuses consultations diplomatiques ont été lancées, dans la foulée d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU qui a promis d'alourdir la panoplie de sanctions pesant déjà sur la Corée du Nord à la suite de ses précédents essais (2006, 2009 et 2013).

Avec AFP

Première publication : 10/01/2016

  • CORÉE DU SUD

    Séoul rallume ses haut-parleurs géants à sa frontière avec Pyongyang

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La communauté internationale condamne fermement l'essai nucléaire nord-coréen

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    La Corée du Nord affirme avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)