Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Une avalanche emporte un groupe de lycéens dans les Alpes françaises

© capture d'écran France 24 (source Le Dauphiné Libéré) | Les lycéens ont été emportés par une coulée de neige sur une piste fermée de la station des Deux-Alpes.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/01/2016

Une avalanche a fait trois morts, mercredi, sur une piste fermée des Deux-Alpes, en Isère. Parmi les victimes figurent deux lycéens lyonnais, qui faisaient partie d'un groupe scolaire, et un Ukrainien. Une enquête a été ouverte.

Une avalanche, survenue mercredi 13 janvier sur une piste fermée de la station des Deux-Alpes, en Isère, a fait trois morts, dont deux lycéens lyonnais. Outre les deux élèves - une jeune fille de 16 ans et un garçon qui a succombé à ses blessures à l'hôpital -, un Ukrainien extérieur au groupe scolaire a trouvé la mort dans la coulée de neige.

Polytraumatisé, l'un des trois accompagnateurs de ces élèves de première "option sports" a été hospitalisé à Grenoble. Si son pronostic vital n'est pas engagé, sa responsabilité dans l’accident est mise en question, d'autant plus que le risque d'avalanche était connu.

"Pour quelle raison l'accompagnant, lui-même blessé, les a amenés sur cette piste non ouverte [...] ? C'est l'enquête judiciaire qui le dira", a expliqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, sur Europe 1. "Comment peut-on imaginer emmener des enfants, après des périodes de neige forte, sur une piste qui était fermée ?", s'est-il interrogé.

Fermeture de la piste "matérialisée" par des filets

Une enquête de flagrance confiée à la gendarmerie a été ouverte. Outre la raison pour laquelle ces élèves se trouvaient sur la piste, elle devra déterminer aussi comment, ou par qui, la coulée de neige a été déclenchée.

Après les premières importantes chutes de neige de la saison, début janvier, les autorités avaient mis en garde contre un risque élevé d'avalanches dans les Alpes. Selon le colonel Jean-Luc Villeminey, commandant du groupement de gendarmerie de l'Isère, la fermeture de la piste était "matérialisée" par des filets.

Les recherches ont été levées en fin de soirée

L'avalanche s'est déclenchée à 15 h 45 sur une piste noire de la station dans le secteur de Bellecombe, fermée depuis le début de la saison. Une personne, "bousculée" par la coulée, en est ressortie indemne.

D'importants secours ont été mobilisés : peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de l'Isère, compagnie de gendarmerie de La Mûre, moniteurs et pisteurs de la station, hélicoptères et maîtres-chiens d'avalanche.

Les recherches ont été levées en fin de soirée après que les secours se furent assurés que personne ne pouvait encore être sous la neige. "On est quasiment certain qu'il n'y a plus personne" enseveli, avait déclaré peu avant Jérôme Grange, commandant du PGHM de l'Isère.

Sains et saufs, tous les autres adolescents ont été reconduits en car à leur lycée où les attendaient en fin de soirée leurs parents, soutenus par des dizaines de camarades et leurs professeurs, ainsi que la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem. "Toute la lumière sera faite sur les circonstances de ce drame", a déclaré la ministre à la presse, appelant à "respecter l'intimité des familles et le temps de deuil".

Avec AFP

Première publication : 13/01/2016

  • FRANCE

    Hautes-Alpes : une avalanche tue sept alpinistes dans le massif des Écrins

    En savoir plus

  • NÉPAL

    Vidéo : au camp de base de l'Everest, il filme l'avalanche qui l'ensevelit

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)