Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-Orient

Nouvelles frappes françaises contre des positions de l'EI en Irak

© ECPAD / EMA / Armée de l'Air / AFP | Un Rafale de l'armée française effectuant un vol de reconnaissance au-dessus de l'Irak (archives).

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/01/2016

L'armée de l'air française a bombardé, dans la nuit de mercredi à jeudi, un centre de télécommunications de l'organisation État islamique, près de Mossoul dans le nord de l'Irak, a annoncé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

La France a mené de nouvelles frappes aériennes, dans la nuit de mercredi à jeudi 14 janvier, contre des positions de l’organisation État islamique (EI) en Irak, a déclaré le ministre français de la Défense sur BFMTV.

"Nous avons frappé cette nuit aux environs de Mossoul [principal fief de l’EI en Irak, NDLR] un centre de télécommunications de Daech [autre nom de l’EI, NDLR] et un centre de propagande. Nous avons frappé sept fois depuis lundi", a déclaré Jean-Yves Le Drian.

"Daech recule en Irak"

"Ce que l'on peut dire aujourd'hui, c'est que Daech recule en Irak", où il a perdu le contrôle des villes de Sinjar et Ramadi, a ajouté Jean-Yves Le Drian, en appelant toutefois à rester "très précautionneux".

"La bataille de Mossoul, il faudra bien l'engager un jour", a poursuivi le ministre, en notant toutefois que ce sera "une affaire beaucoup plus compliquée". "Il faut faire en sorte que les forces irakiennes et kurdes puissent être suffisamment aguerries pour être en situation de mener cette bataille", a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs précisé que le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, et ses homologues allemand et britannique viendraient la semaine prochaine à Paris.

"Nous allons voir comment accentuer notre effort et en Irak et en Syrie", a précisé Jean-Yves Le Drian, qui a déploré que les Russes aient "une tendance très forte à frapper d'abord" en Syrie "l'opposition modérée qui combat Bachar al-Assad".

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 14/01/2016

  • ATTAQUES À PARIS

    "Pas de succès à court terme" contre l'EI, prévient le chef des armées françaises

    En savoir plus

  • MOYEN-ORIENT

    Trois hauts dirigeants de l’EI tués dans des raids ces dernières semaines

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)