Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Amériques

États-Unis : les républicains Donald Trump et Ted Cruz déterrent la hache de guerre

© Scott Olson, AFP | Donald Trump et Ted Cruz discutent sur le plateau d'un débat télévisé en Caroline du Sud, le 14 janvier 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/02/2016

À quelques mois de la présidentielle américaine, le ton change entre les candidats à l'investiture républicaine. Un débat télévisé, jeudi, a été marqué par une série de vifs échanges notamment entre Donald Trump et Ted Cruz.

La convention d'investiture républicaine en vue de la présidentielle ne se déroulera qu'au mois de juillet prochain, mais les candidats passent déjà à l’offensive. En atteste le dernier débat qui a eu lieu jeudi 14 janvier en Caroline du Sud.

Habitué à faire le show et à donner le ton, le magnat de l'immobilier Donald Trump, grand favori des primaires en vue de l’élection présidentielle, a essuyé les attaques répétées du sénateur ultra-conservateur du Texas Ted Cruz, alors que les relations entre les deux hommes étaient plutôt cordiales jusqu’à présent.

Une remontée de Ted Cruz

Mais la trêve a été définitivement rompue. L’homme d’affaires a donné le ton en mettant en doute le droit de Ted Cruz à briguer la présidence, le sénateur du Texas étant né au Canada d'une mère américaine et d'un père cubain. Mais ce dernier a vivement riposté en accusant Donald Trump de chercher à salir son image car il est donné en tête par certains sondages dans l'Iowa, qui ouvrira le bal des primaires le 1er février.

"Depuis septembre, la Constitution n'a pas changé mais les chiffres des sondages eux ont évolué, a déclaré Ted Cruz. Donald est atterré par les sondages qui le donnent en baisse dans l'Iowa. La loi veut qu'un enfant de citoyen américain né à l'étranger est un Américain. [...] Donald Trump pourrait aussi être disqualifié [si l'on suit sa logique], car sa mère est née en Écosse."

Cruz a par ailleurs rappelé que Trump avait déjà demandé en septembre dernier à ses avocats de vérifier si le sénateur était éligible à la Maison Blanche, la Constitution réservant ce droit aux "citoyens des États-Unis à la naissance", et que leur réponse avait été positive.

Les explications de notre correspondant

"Valeurs new-yorkaises"

Ted Cruz est également passée à l’attaque en parlant des "valeurs new-yorkaises" de Trump, dont la tour de verre et d'acier, siège de son empire immobilier, domine Central Park. "Tout le monde sait que les valeurs de New York sont social-libérales, pro-avortement et pro-mariage gay", a lancé le sénateur texan.

En réponse, son rival a dénoncé des "propos insultants". "New York est un lieu fantastique", a-t-il déclaré, évoquant, sous des applaudissements nourris, la réaction "magnifique" de ses habitants après les attentats du 11 septembre 2001. "Nous avons reconstruit le centre de Manhattan", a-t-il ajouté.

En attendant le verdict du terrain, les sondages restent très flatteurs pour le milliardaire. Selon le plus récent, réalisé pour NBC/WSJ, Trump est très largement en tête avec 33 % des intentions de vote, contre 20 % pour Ted Cruz et 13 % pour le sénateur de Floride Marco Rubio.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 15/01/2016

  • ÉTATS-UNIS

    États-Unis : une musulmane expulsée d'un meeting du républicain Donald Trump

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Propos antimusulmans : clash entre Donald Trump et le prince Al-Walid ben Talal sur Twitter

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Musulmans interdits d'entrée aux États-Unis : Trump ressort les "no-go zones" de Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)