Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCO

La campagne électorale menace-t-elle la reprise ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'écrivain Yasmina Khadra, amoureux de Cuba

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Dilma Roussef : discours émouvant, mais sans plus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Présidentielle 2017 : "des patrons sans illusion"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Dissimulation fiscale : Apple pourrait écoper d’une amende record

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Jean-Pierre Chevènement embourbé dans les gaffes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libreville retient son souffle dans l'attente des résultats de la présidentielle

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

"Islam de France" : l'équation à résoudre du gouvernement (partie 1)

En savoir plus

Moyen-Orient

L'Iran libère Jason Rezaian, correspondant du Washington Post à Téhéran

© STR, AFP | Le correspondant du Washington Post a Téhéran avait été arrêté en juillet 2014.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/01/2016

La justice iranienne a annoncé samedi la libération de "quatre prisonniers bi-nationaux" contre sept Iraniens détenus aux États-Unis. Le journaliste du Washington Post Jason Rezaian fait partie des prisonniers libérés par Téhéran.

À quelques heures de l'annonce de la levée des sanctions internationales liées au programme nucléaire de la République islamique, la justice iranienne a libéré samedi 16 janvier "quatre prisonniers bi-nationaux" détenus en Iran, sur décision du Conseil suprême de sécurité nationale, dans le cadre d'un échange avec de prisonniers, a annoncé l'agence de presse de la justice. Sept Iraniens emprisonnés aux États-Unis vont retrouver la liberté.

D'après l'agence iranienne Fars, le correspondant du Washington Post à Téhéran, Jason Rezaian fait partie des prisonniers libérés. Trois autres irano-américains sont également libérés à cette occasion : le pasteur Saïd Abedini, le Marine Amir Hekmati, tous deux accusés d'espionnage, et Nosratollah Khosravi.

Enfin, un cinquième Américain, Matthew Trevitick, dont le nom et le sort n'avaient jamais été rendus publics, a également été libéré par les autorités iraniennes, mais dans le cadre d'un processus diplomatique qui n'a rien à voir avec l'échange de prisonniers, selon des sources iraniennes et américaines.

D'après les agences de presse iraniennes Irna et Mizan, les sept prisonniers iraniens libérés par les États-Unis sont Nadar Modanlou, Bahram Mekanik, Khosro Afghahi, Arash Ghahreman, Touraj Faridi, Nima Golestaneh et Ali Sabounchi. Six d'entre eux ont aussi la nationalité américaine. Par ailleurs, les deux médias officiels iraniens ont précisé que l'avis de recherche lancé par la police américaine auprès d'Interpol contre 14 ressortissants iraniens avait été levée.

Levée des sanctions internationales

Le correspondant du Washington Post, Jason Rezaiain, était détenu par Téhéran depuis le 22 juillet 2014, date à laquelle il avait été arrêté à son domicile avec son épouse Yeganeh Salehi, remise en liberté par la suite. Le journaliste était accusé d'avoir "collaboré avec des gouvernements hostiles" et d'avoir diffusé de la propagande contre le régime iranien. Depuis le début de l'affaire, le Washington Post n’a cessé de contester les accusations d'espionnage portées contre son journaliste.

Fin septembre, le président iranien Hassan Rohani avait déclaré que son pays était prêt à un échange de prisonniers avec Washington, qui verrait la libération d'Iraniens détenus aux États-Unis contre celle d'Américains incarcérés en Iran. Mais un responsable iranien avait par la suite rejeté l'idée d'un échange de prisonniers.

L'Iran et les États-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980. Les relations entre les deux pays se sont toutefois améliorées depuis la conclusion de l'accord sur le nucléaire du 14 juillet à Vienne entre l'Iran et les grandes puissances.

L'annonce de la libération des prisonniers intervient alors que le secrétaire d'État américain John Kerry et le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif sont réunis à Vienne pour annoncer la mise en œuvre de l'accord nucléaire entre l'Iran et les grandes puissances.

>> À lire sur France 24 : Que va changer la levée des sanctions contre l'Iran ?

Avec AFP et AP

Première publication : 16/01/2016

  • IRAN

    La santé de Jason Rezaian, journaliste détenu en Iran, "se détériore"

    En savoir plus

  • IRAN

    Jason Rezaian, correspondant du "Washington Post", reste détenu en Iran

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)