Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Amériques

Une ville du Michigan placée en situation d'urgence en raison de son eau contaminée

© Bill Pugliano, AFP | Les habitants de Flint dans le Michigan font la queue pour bénéficier de kits permettant de tester l'eau avant de la boire, le 13 janvier 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/01/2016

Le gouvernement américain a décrété l'état d'urgence à Flint, dans le Michigan, où l'eau potable, notamment contaminée au plomb, cause de sérieuses préoccupations sanitaires. En l'espace de 18 mois, 10 personnes sont mortes de la légionellose.

Le président Barack Obama a décrété samedi 16 janvier l'état d'urgence dans le Michigan aux États-Unis à la demande du gouverneur de l'État pour faire face aux besoins de la population locale affectée par la contamination des eaux potables dans la ville de Flint.

Dix personnes sont mortes de légionellose en l'espace de 18 mois près de la ville, où l'eau a été contaminée au plomb. Les autorités n'ont pas exclu de lien entre cette maladie et la contamination de l'eau à Flint.

"La décision du président autorise le Departement de la sécurité intérieure et l'Agence fédérale de gestion des situations d'urgence à coordonner les efforts pour soulager les souffrances de la population locale en fournissant l'aide nécessaire et en prenant les mesures urgentes requises", a indiqué la Maison Blanche dans son communiqué rendu public samedi.

Réaction tardive des autorités locales

Après avoir ignoré pendant des mois les demandes de la population qui affirmait que leur eau les rendait malades, le gouverneur du Michigan Rick Snyder a finalement déclaré début janvier l'état d'urgence sanitaire à Flint, une ville de 100 000 habitants dans le nord-ouest des États-Unis.

Cette mesure avait été annoncée après l'ouverture par le ministère américain de la Justice d'une enquête sur la gestion de la crise de l'eau potable qui a notamment entraîné une augmentation des empoisonnements au plomb chez les enfants de la ville.

En 2011, le gouverneur Snyder avait nommé un contrôleur financier pour reprendre en main les finances publiques de la ville. Pour réduire ses coûts de fonctionnement, la municipalité avait commencé trois ans plus tard à puiser son eau dans la rivière locale plutôt que de continuer de l'acheter auprès de Détroit. Mais l'usine de traitement de Flint ne pouvait pas techniquement produire une eau aux normes de qualité locales et fédérales, selon les termes d'une action en justice intentée par l'Association américaine des libertés civiles.

Pertes de cheveux, éruptions cutanées

Peu après ce changement, les habitants de Flint ont commencé à se plaindre de la qualité de l'eau, responsable selon eux de vomissements, de pertes de cheveux et d'éruptions cutanées. Quelques mois après, la ville a publié de nombreux avis à la population pour lui demander de faire bouillir l'eau avant de la consommer, suite à la découverte d'une bactérie dangereuse. La solution trouvée pour venir à bout de la bactérie a accru le taux des contaminants dans l'eau devenue très corrosive. Les vieilles canalisations de la ville ont alors commencé à libérer du plomb.

Préoccupée par les éruptions cutanées de son fils, une mère a contacté l'Agence américaine de protection environnementale (EPA) après avoir été ignorée par les autorités locales. Les tests ont révélé un taux élevé de plomb dans le sang de l'enfant.

Malgré la pression des autorités fédérales et des tests montrant un niveau près de deux fois plus élevé de contamination au plomb chez des enfants de Flint, les responsables locaux ont attendu des mois pour corriger le tir et le coût de réparation des infrastructures de Flint pourrait atteindre 1,5 milliard de dollars.

Avec AFP

Première publication : 17/01/2016

  • ÉTATS-UNIS

    La Californie décrète l'état d’urgence après une fuite massive de méthane

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    Vidéo : face à un taux de pollution alarmant, New Delhi teste la circulation alternée

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    L'Italie met en place des mesures exceptionnelles après un pic de pollution

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)