Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton 1 - Trump 0"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Gabon, retour au calme, mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise migratoire en France : Hollande à Calais pour la première fois de son mandat

En savoir plus

Culture

Spike Lee boycotte les Oscars qu'il juge "trop blancs"

© David Banks, Getty Images, AFP | Spike Lee a annoncé son intention de boycotter la cérémonie des Oscars le jour de la commémoration nationale de la naissance du pasteur Martin Luther King.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/01/2016

Le réalisateur Spike Lee a indiqué qu'il ne participerait pas à la 88e cérémonie des Oscars afin de protester contre l'absence, pour la deuxième année consécutive, de Noirs parmi les nommés.

Le metteur en scène américain Spike Lee et l'actrice Jada Pinkett vont boycotter la 88e cérémonie des Oscars, qui doit se dérouler le 28 février à Los Angeles. En cause : l'absence, pour la deuxième année consécutive, d'acteurs noirs parmi les nommés.

Récipiendaire d'un Oscar d'honneur en novembre dernier, le cinéaste a choisi son compte Instagram pour faire part de son mécontentement. "Nous ne pouvons pas soutenir ça", a écrit Spike Lee, lundi 18 janvier, sur le site de partage de photos, commençant son message par "#OscarsSoWhite... Again" ("les Oscars si blancs... encore"), en référence au mot-dièse apparu en 2014 sur Twitter quand aucun acteur de couleur n'avait été nommé aux Oscars.

"Mais comment est-il possible que deux années consécutives, la totalité des vingt sélectionnés dans la catégorie des acteurs soient blancs ? Et sans même mentionner les autres catégories. Quarante acteurs blancs en deux ans et aucun de couleur", déplore-t-il.

"Plus facile pour un Noir d'être président des États-Unis qu'à la tête d'un studio"

"Peut-être qu'on est incapables de jouer", ironise l'acteur, réalisateur et producteur, qui explique annoncer sa décision à dessein le jour de la commémoration nationale de la naissance du pasteur Martin Luther King.

>> À voir sur France 24 : "La course aux Oscars 2016 est lancée !"

Mais, selon lui, la "vraie bataille" à livrer ne doit pas l’être spécifiquement contre l'Académie du cinéma, organisatrice de la cérémonie, mais contre l’industrie hollywoodienne, où aucun Noir n’occupe de fonctions de pouvoir. Une absence qui, à ses yeux, explique que certains films ne sont pas retenus et que des acteurs noirs continuent à avoir moins de chances et de récompenses. Une situation qu'il qualifie de "ridicule". "Il est plus facile pour un Noir d'être président des États-Unis qu'à la tête d'un studio [de cinéma]", conclut-il.

L'actrice Jada Pinkett Smith, épouse de l'acteur Will Smith, a également indiqué qu'elle ne serait pas à la cérémonie du 28 février. Elle en avait déjà évoqué la possibilité en voyant que son mari n'avait pas été sélectionné pour son rôle dans le film "Seul contre tous".

Dans une vidéo postée sur Facebook, elle a déclaré : "Il est peut-être temps de retirer toutes nos ressources et de les réinvestir dans notre communauté, nos programmes et de créer des productions pour nous-mêmes, qui reconnaissent nos mérites...", a-t-elle suggéré.

Avec AFP

Première publication : 18/01/2016

  • CINÉMA

    Oscars : le franco-turc "Mustang" et la Britannique francophone Charlotte Rampling nommés

    En savoir plus

  • A L'AFFICHE!

    "Mustang", le film qui représentera la France aux Oscars

    En savoir plus

  • CINÉMA

    "Birdman" triomphe à la 87e cérémonie des Oscars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)