Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Moyen-Orient

Deux auteurs des attentats de Paris sont irakiens, selon l'EI

© Miguel Medina, AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/01/2016

L'organisation État islamique a publié, mardi, dans son magazine de propagande, les photos de neuf jihadistes présentés comme les auteurs des attentats de Paris et Saint-Denis. Parmi eux, deux inconnus dont le nom de guerre est l'Irakien.

Dans sa revue en ligne Dabiq, publiée mardi 19 janvier, l'organisation État islamique (EI) consacre une page aux auteurs des attentats perpétrés à Paris et à Saint-Denis le 13 novembre. Un montage de neuf photographies dont deux visages à ce jour inconnus et présentés comme des combattants d'origine irakienne.

Tous les jihadistes sont présentés sous leurs noms de guerre. On peut reconnaître les sept déjà identifiés par les enquêteurs français : Abdelhamid Abaaoud, le chef opérationnel des attentats, Chakib Akrouh, Brahim Abdeslam, Bilal Hadfi, Samy Amimour, Omar Ismaïl Mostefaï et Foued Mohamed Aggad.

On découvre également les portraits de deux assaillants présumés non identifiés à ce jour et présentés comme étant "Ukashah al-Iraqi" et "Ali al-Iraqi", donc Ukashah l'Irakien" et "Ali l'Irakien". "Ils pourraient s'agir des deux kamikazes qui s'étaient fait exploser au stade de France et sur lesquels on avait retrouvé de faux passeports.

"Il y a beaucoup d'informations dans cette infographie", observe Wassim Nasr, journaliste à France 24 et spécialiste des mouvements jihadistes. "On voit neuf assaillants, dont Ibrahim Abdeslam. Son frère, Salah Abdeslam, toujours en fuite ne figure pas sur l'image", observe-t-il. "Dans sa logique, l'EI rend hommage aux morts qu'ils considèrent comme martyrs, or Salah Abdeslam est toujours vivant", explique-t-il, soulignant qu'on peut déduire que huit personnes ont été envoyées depuis la Syrie et que les frères Abdeslam, Français résidant en Belgique, ont probablement été rajoutés par la suite à l'opération.

Aucun texte n'accompagne l'image, hormis la légende : "Just terror", suivie d'une phrase en anglais : "Que Paris soit une leçon pour les nations qui souhaitent prendre note".

Première publication : 20/01/2016

  • SYRIE

    Les États-Unis visent "Jihadi John" dans un raid aérien en Syrie

    En savoir plus

  • TERRORISME

    "Jihadi John" : les services secrets britanniques critiqués

    En savoir plus

  • IRAK

    Le bourreau de l'EI "Jihadi John" identifié

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)