Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Primaire de la gauche : un deuxième débat plus animé, des candidats plus divisés ?

En savoir plus

FOCUS

L'Italie, une base arrière du jihadisme en Europe ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Israël sur le point d'annexer plus d'une centaine d'hectares de terres fertiles en Cisjordanie occupée

© Ahmad Gharabli / AFP | Saëb Erakat, secrétaire général de l'OLP, s'est rendu sur les terres en question, le 20 janvier 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/01/2016

L'État hébreu est en passe d'annexer plus de 150 hectares de terres agricoles dans la vallée du Jourdain en Cisjordanie occupée. Une telle annexion, si elle est menée à bien, serait la plus importante depuis plusieurs années dans la zone.

Le gouvernement israélien a officialisé, jeudi 21 janvier, son intention d’annexer plus d’une centaine d’hectares de terres fertiles dans la vallée du Jourdain en Cisjordanie occupée, dans une zone où sont déjà implantées des colonies de peuplement agricoles.

"Conformément à une décision prise au niveau politique [...], nous sommes dans la phase finale avant que ces terres ne soient déclarées terres de l'État" israélien, a déclaré à l'AFP le Cogat, organe du ministère de la Défense chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens.

"Le plus grand régime colonial"

La radio de l'armée israélienne avait annoncé mercredi que 154 hectares de terres cultivables seraient saisis près de la ville palestinienne de Jéricho. Saëb Erakat, secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), s'est rendu sur place le même jour avec des journalistes et a accusé Israël de vol. "Ce que nous voyons ici, c'est le vol de 92 % de l'eau, le vol de 92 % des terres et le plus grand régime colonial", a-t-il dénoncé. Il a rejeté la dimension stratégique de cette vallée, invoquée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

Les États-Unis, dont l'ambassadeur en Israël a critiqué la politique de l'État hébreu dans les Territoires palestiniens, ont réaffirmé mercredi qu'ils opposeraient à toute initiative participant à un accroissement des colonies. "Nous pensons que cela est fondamentalement incompatible avec une solution à deux États et, franchement, nous doutons de l'implication du gouvernement israélien dans une solution à deux États", a déclaré Mark Toner, porte-parole du département d'État.

Une annonce qui "pourrait saper les projets d'avancée vers la paix"

Une telle annexion, si elle est menée à bien, serait la plus importante depuis des années dans la vallée du Jourdain, a déploré Hagit Ofran, une responsable de l'ONG israélienne anticolonisation "la Paix maintenant", interrogée par l’AFP.

Par le passé, les autorités israéliennes avaient justifié de telles annexions en invoquant la législation permettant de s'approprier des terres palestiniennes en jachère depuis trop longtemps. La saisie de terres, et plus largement la colonisation, qui s'est poursuivie sans relâche sous les gouvernements israéliens de droite comme de gauche, sont dénoncées par les Palestiniens et la communauté internationale comme rognant un futur État palestinien et compromettant toujours davantage la paix.

L'émissaire de l'ONU au Proche-Orient Nicolay Mladenov a affirmé sur Twitter que cette annonce "pourrait saper les projets d'avancée vers la paix".

Les ministres européens des Affaires étrangères avaient eux répété lundi leur "ferme opposition à la politique de colonisation d'Israël", aux démolitions de structures palestiniennes - y compris de projets financés par l'UE - et aux confiscations.

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 21/01/2016

  • ISRAËL

    Cisjordanie : HRW appelle les entreprises implantées dans les colonies à cesser leurs activités

    En savoir plus

  • CONFLIT ISRAÉLO-PALESTINIEN

    Vingt ans après, que reste-t-il des accords d’Oslo ?

    En savoir plus

  • ISRAËL

    L'État hébreu autorise la construction de 296 logements dans une colonie en Cisjordanie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)