Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Investiture d'Ali Bongo au Gabon , l'opposition dénonce un "coup d'Etat électoral"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

Asie - pacifique

Le Pakistan rend hommage aux victimes de la tuerie de l'université de Bacha Khan

© A Majeed, AFP | Des proches de l'attentat de Peshawar (décembre 2014) rendent hommage aux victimes de Bacha Khan, le 20 janvier 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/01/2016

Le Pakistan rend hommage jeudi aux 21 victimes de l'attaque terroriste menée la veille contre l'université de Bacha Khan, dans l'ouest du pays. Les drapeaux seront mis en berne et une cérémonie de prière est prévue dans la matinée.

Le Pakistan rend hommage jeudi 21 janvier aux 21 victimes de l'attaque terroriste qui a visé la veille l'université de Bacha Khan, dans le nord-ouest du pays. Les drapeaux seront mis en berne sur les bâtiments publics et une cérémonie de prière est prévue dans la matinée dans la capitale Islamabad, ont indiqué les services du Premier ministre Nawaz Sharif.

Le chef du gouvernement et le général Raheel Sharif, puissant chef d'État major, ont convenu de poursuivre "à plein régime la guerre contre le terrorisme et l'extrémisme", selon la même source. "Toute la nation soutient cette guerre et elle sera menée à sa conclusion logique".

Mercredi matin, quatre hommes, armés de fusils d'assaut et de grenades, ont profité du brouillard pour s'introduire sur le campus de l'université à Charsadda, à une cinquantaine de kilomètres de Peshawar. Ils ont massacré une vingtaine de personnes, majoritairement des étudiants, avant d'être abattus par les forces de l'ordre.

Message de soutien du célèbre acteur pakistanais Humayun Saeed

"La terreur relève sa tête ignoble"

Cette attaque rappelle le pire attentat qu'ait connu le pays, perpétré il y a un peu plus d'un an dans une école de Peshawar, en décembre 2014. Des Taliban avaient massacré de sang froid plus de 150 personnes, en majorité des élèves.

Ce nouveau massacre jette une ombre sur le bilan des autorités en matière de sécurité, pourtant érigée en priorité absolue. "Juste au moment où tout le monde pensait que le Pakistan avait passé un cap et quasiment vaincu le monstre du terrorisme, il semble que la terreur relève sa tête ignoble", déplore jeudi le principal quotidien national, Dawn. "En 20 jours [depuis le début de l'année], il y a eu 60 morts dans des attaques terroristes dans le pays".

Le département d'État américain a relevé dans un communiqué qu'en attaquant des étudiants, les terroristes prenaient une nouvelle fois pour cible "les générations d'avenir du Pakistan".

Mardi, un attentat suicide sur un marché avait tué une dizaine de personnes à la périphérie de Peshawar.

Revendication confuse

Une faction du mouvement Taliban pakistanais Tehreek-e-Taliban Pakistani (TTP) a revendiqué l'assaut, mais a rapidement été désavouée par la principale composante du mouvement.

"Nos quatre kamikazes ont mené l'attaque contre l'université de Bacha Khan aujourd'hui", a déclaré par téléphone à l'AFP un de ses commandants, Umar Mansoor, soupçonné d'être également le cerveau de l'attaque contre l'école de Peshawar en 2014.

Mais un autre porte-parole du TTP, Muhammad Khurasani, s'est désolidarisé de cette revendication, annonçant que les auteurs de cette attaque seraient poursuivis et jugés au nom de la charia. "Le TTP condamne fortement l'attaque aujourd'hui et se dissocie totalement de cette attaque non islamique", a-t-il tweeté.

Deux des assaillants étaient des adolescents et les deux autres avaient une vingtaine d'années, a indiqué un haut responsable de sécurité.

Avec AFP

Première publication : 21/01/2016

  • PAKISTAN

    Attaque meurtrière contre une université pakistanaise

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Pakistan : explosion meurtrière devant un centre de vaccination

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Massacre de l'école de Peshawar : six condamnations à mort

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)