Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le gouvernement dissout le comité olympique

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

France - arrêtés anti-burkini : une dérive politique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Jean Ping : "Ali Bongo est incapable de diriger le Gabon"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ali Bongo : "L’opposition ne parle que de mon acte de naissance"

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : la politique migratoire de Merkel pèse dans la campagne pour les régionales

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Destruction des mausolées de Tombouctou : 9 à 11 ans de prison requis contre Ahmad Al Mahdi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

Amériques

Les organisateurs des Oscars promettent davantage de diversité

© Mark Ralston, AFP | L'académie des Oscars s'est engagée à doubler le nombre de femmes et de personne issues des minorités.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/01/2016

La puissante académie des Oscars a annoncé une série de mesures pour s'ouvrir davantage aux femmes et aux minorités ethniques à la suite de la polémique autour du manque de diversité dans sa sélection de l'édition 2016.

C'est une petite révolution sur le tapis rouge. Les organisateurs des Oscars se sont engagés, vendredi 22 janvier, à doubler d'ici 2020 le nombre de femmes et de personnes issues des minorités au sein de l'académie décernant les prestigieuses récompenses du cinéma américain, tout en supprimant le droit de vote aux membres désormais inactifs à Hollywood.

L'annonce de ce programme de discrimination positive fait suite à la polémique soulevée par l'absence d'acteurs ou de réalisateurs noirs dans la liste des nominés pour l'édition 2016, qui se déroulera le 28 février. Plusieurs personnalités, dont l'acteur Will Smith ou le réalisateur Spike Lee, ont annoncé qu'ils boycotteraient la cérémonie pour protester contre le choix des nominés.

La réforme annoncée vendredi par l'académie des Oscars, présentée comme l'une des plus importantes en 88 années d'existence, a été approuvée jeudi soir à l'unanimité de son comité directeur. La modification des droits de vote n'entrera toutefois pas en vigueur pour l'édition du mois prochain. Trois postes supplémentaires réservés à des femmes ou des représentants de minorités vont être créés au sein du comité directeur, qui passera à 51 "gouverneurs".

L'Académie va aussi élargir la procédure d'adhésion, qui se fait actuellement par parrainage, en lançant "une ambitieuse campagne mondiale pour identifier et recruter de nouveaux membres qualifiés représentant une plus grande diversité". "L'objectif du comité directeur est de s'engager à doubler d'ici 2020 le nombre de femmes et de membres issus de la diversité au sein de l'académie", est-il écrit dans un communiqué.

Suppression du droit de vote après dix ans d’inactivité

Jusqu’à présent l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences n'a jamais publié la liste de ses membres, dont le nombre est évalué à environ 6 000. Selon une étude menée en 2012 par le Los Angeles Times, près de 94 % de ses membres sont blancs et 77 % sont des hommes.

En ce qui concerne les droits de vote, ils s'éteindront au bout de dix ans, sauf en cas d'activité dans le milieu du cinéma au cours de la décennie concernée. Un droit de vote à vie ne sera plus attribué qu'après trois périodes de dix ans ou en cas de nomination ou d'attribution d'un Oscar.

Ces nouvelles règles vont s'appliquer rétroactivement aux membres actuels de l'Académie. Ceux qui n'ont pas participé à un film au cours des dix dernières années vont donc perdre leur droit de vote, sauf s'ils sont nominés ou remportent un Oscar, précise l'Académie.

Pour certains, le problème ne réside toutefois pas tant dans l'institution que dans le milieu de cinéma hollywoodien dans sa globalité, qui relègue souvent les femmes et les représentants des minorités dans des rôles secondaires ou stéréotypés.

Interrogée vendredi sur Europe 1, Charlotte Rampling, nominée pour la première fois aux Oscars cette année dans la catégorie meilleure actrice, a pour sa part qualifié les appels au boycottage de la cérémonie de "racisme anti-blanc".

Avec AFP

Première publication : 23/01/2016

  • CINÉMA

    Spike Lee boycotte les Oscars qu'il juge "trop blancs"

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Oscars : le franco-turc "Mustang" et la Britannique francophone Charlotte Rampling nommés

    En savoir plus

  • CINÉMA

    "Birdman" triomphe à la 87e cérémonie des Oscars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)