Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Mondial de l'auto : place aux voitures électriques et autonomes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep : bombardements russes, coups de menton américains"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réconciliation est une œuvre de persévérance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : le projet de nouvelle Constitution adopté en Conseil des ministres

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Guerre et paix" : l'épitaphe de la Toile pour Shimon Peres

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Shimon Peres : que reste-t-il des accords d'Oslo ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Colombie : le chef des Farc demande pardon aux victimes du conflit

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Biomimétisme : quand la technologie s'inspire de la nature

En savoir plus

Asie - pacifique

Hollande trois jours en Inde pour tenter de finaliser la vente des Rafale

© Money Sharma, AFP | François Hollande et Narendra Modi, dimanche 24 janvier 2016, au Rock Garden de Chandigarh en Inde.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2016

François Hollande a démarré dimanche sa deuxième visite d'État en Inde depuis 2012. Le président français espère avancer sur le dossier de la vente de 36 Rafale à l'Inde, dont le contrat est estimé à 9,1 milliards de dollars.

François Hollande a démarré, dimanche 24 janvier, une visite d’État de trois jours en Inde placée sous le signe de l’économie. Alors qu’il sera l'invité d'honneur de la parade militaire du Republic Day, mardi, le président français espère finaliser le contrat de vente de 36 Rafale, dont le Premier ministre indien Narendra Modi avait passé commande lors d'une visite à Paris en avril 2015.

À sa descente d'avion sur la base militaire de Chandigarh, ville nouvelle conçue dans les années 1950 par l'architecte franco-suisse Le Corbusier, François Hollande a indiqué espérer "franchir une étape" dans les négociations sur le Rafale, mais a également tempéré les espoirs d’une signature rapide.

>> À lire sur France 24 : "Rafale : le Premier ministre indien confirme la commande de 36 avions Rafale à la France"

"Trouver un accord sur les aspects techniques prend évidemment du temps mais nous sommes sur la bonne voie", a-t-il dit dans un entretien à l'agence Press Trust of India (PTI) dimanche.

L’accord intergouvernemental pourrait être signé dès lundi, mais les négociations achoppent sur le contrat commercial, qui ne peut venir que dans un deuxième temps.

Un contingent de l'armée française répète avant sa participation au défilé militaire du Republic Day à New Delhi

Selon une source proche du dossier, les positions des deux parties restent notamment éloignées sur le prix. Le montant du contrat est estimé à 9,1 milliards de dollars (8,3 milliards d’euros). L’un des autres points de blocage régulièrement évoqué est la volonté de l'Inde d'obtenir de Dassault qu'il investisse une part importante - au moins 30 % - du contrat sur le sol indien.

Les entreprises françaises intéressées par la construction de "villes intelligentes"

Comme souvent, François Hollande est accompagné pour cette visite d’État d'une importante délégation de chefs d’entreprises, parmi lesquels ses champions dans les domaines du bâtiment, de l'énergie, des transports, et plus généralement des infrastructures urbaines : Alstom, Areva, EDF, Engie (ex GDF-Suez), Lafarge, Saint-Gobain, Suez Environnement.

Autant de secteurs dopés par les grandes réformes lancées par le gouvernement Modi, et une croissance qui, selon le FMI, devrait atteindre 7,5 % en 2015 et 2016, le pays étant en passe de supplanter la Chine.

>> À voir sur France 24 : "L'Inde veut séduire les investisseurs étrangers"

Paris, qui évalue à 680 milliards d'euros les besoins de l'Inde en infrastructures urbaines pour les 20 ans à venir, veut renforcer ses liens économiques et commerciaux, pour l'heure timides, avec la troisième économie asiatique.

Les entreprises françaises sont particulièrement intéressées par le programme mis sur les rails par le Premier ministre indien pour la construction de cent "villes intelligentes" ("smart cities"), destinées à devenir des modèles de développement durable. Paris a décidé d'investir dans trois d'entre elles : Chandigarh, Pondichéry et Nagpur.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/01/2016

  • INDE - PAKISTAN

    Visite historique du Premier ministre indien au Pakistan, une première depuis 10 ans

    En savoir plus

  • AÉRONAUTIQUE

    Dassault livre ses trois premiers Rafale à l'Égypte

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Rafale : le Premier ministre indien confirme la commande de 36 avions à la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)