Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Etienne-du-Rouvray: après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hillary Clinton, à contrecœur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La folie terroriste"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Nigeria, les crimes contre des chrétiens se multiplient

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Lady Liberty" : emblème de l'Amérique et symbole de liberté

En savoir plus

Moyen-Orient

Attentats en Syrie : un quartier peuplé de minorités, cible privilégiée du terrorisme

© Sana, AFP | Ce quartier de Homs, peuplé de minorités alaouites et chrétiennes, est régulièrement frappée par des attaques terroristes

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/01/2016

À Homs, le quartier d'Al-Zahraa a été frappé mardi par un double-attentat, revendiqué par l'EI. Au moins 24 personnes ont été tuées. Ce quartier peuplé notamment de minorités, alaouites et chrétiens, est régulièrement la cible d'attentats.

Un double attentat-suicide a tué au moins 24 personnes, mardi 26 janvier à Homs, ville du centre de la Syrie contrôlée par le régime. Les attentats ont été commis dans le quartier d’Al-Zahraa par deux kamikazes arrivés à bord d'une voiture au barrage militaire du quartier. Peuplé de minorités, notamment d'alaouites et de chrétiens, il est régulièrement touché par des attaques depuis le début du conflit.

L'un des kamikazes est sorti de la voiture avant que l'autre ne se fasse exploser à l'intérieur du véhicule, a précisé le gouverneur de Homs, Talal Barazi. Le second kamikaze a ensuite fait détonner sa ceinture d'explosifs sur les lieux de la première attaque alors que les gens arrivaient pour porter secours aux victimes.

Ce n’est pas la première fois que ce quartier situé à l’extrémité est de la ville, est ciblé par des attentats meurtriers. Le 28 décembre 2014, 14 personnes avaient été tuées et 132 blessées dans une vague d'attaques. Le 12 décembre dernier, un attentat à la voiture piégée avait fait 16 morts et 54 blessés.

Plusieurs de ces attaques, dont celle de mardi, ont été revendiquées par le groupe jihadiste État islamique (EI).

Le quartier d’Al-Zahraa est peuplé en grande majorité par des communautés minoritaires en Syrie, des chrétiens ou des alaouites, ce qui en fait une cible privilégiée des jihadistes. Ces minorités sont souvent assimilées à des soutiens du régime, ce qui en fait également la cible d'attentats et de roquettes des brigades rebelles.

Début décembre, des centaines de rebelles avaient quitté le quartier de Waer, en vertu d'un rare accord de cessez-le-feu supervisé par l'ONU, la dernière zone qu'ils contrôlaient encore à Homs, après avoir été évacué de la vieille ville en mai 2014, également sous l’égide de l’ONU. Une grande partie de la province de Homs reste néanmoins toujours sous le contrôle des insurgés, notamment ceux du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, dans le Nord, et de l'EI dans l'Est, dont la célèbre ville antique de Palmyre. Plusieurs localités à l’est de Homs, non loin du quartier d’Al-Zahraa, ont été attaquées par l’EI.

Avec AFP

Première publication : 27/01/2016

  • MOYEN-ORIENT

    Syrie : la persistance de désaccords risque de retarder les négociations de paix

    En savoir plus

  • TURQUIE

    L'offensive d'Ankara dans les zones kurdes est une "punition collective", dénonce Amnesty

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Un attentat à la voiture piégée vise la police turque dans le sud-est du pays

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)