Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Maroc : Mohamed VI a offert des vacances royales à Sarkozy, selon le Canard enchaîné

© Fadel Senna, AFP | L'ancien président français Nicolas Sarkozy et le roi du Maroc Mohammed VI lors d'une rencontre au palais royal de Rabat, le 22 juin 2015.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/01/2016

Selon le Canard enchaîné, Nicolas Sarkozy et sa famille ont passé les fêtes de Noël à Marrakech dans un palais prêté par Mohammed VI. Le journal explique que l’ancien président s’y est même rendu via un "appareil portant le blason du roi du Maroc".

Le train de vie de Nicolas Sarkozy est de nouveau pointé du doigt par les médias. Dans un articlé publié mercredi 27 janvier sous le titre "Un palais royal pour Sarko le modeste", le Canard enchaîné raconte les dernières vacances de Noël de l’ancien président dans un palais de Marrakech "prêté par le royal ami, Mohammed VI".

Selon le journal hebdomadaire, Nicolas Sarkozy et ses proches se sont même rendus jusqu’au royaume chérifien avec un "appareil portant le blason du roi du Maroc" à partir de l’aéroport du Bourget. Ce séjour aurait dû rester secret, mais il a été révélé grâce aux indiscrétions de Louis, le fils de l’ex-chef de l’État, et de sa petite amie. "Pour épater les amis, ils ont posté quelques photos de leur Noël sous le soleil de Marrakech. Entre une balade en dromadaire et une pose devant une bâtisse du cru, les deux tourtereaux ont été, semble-t-il, particulièrement impressionnés par la piscine du pied-à-terre royal", peut-on lire dans cet article.

Une des photos publiées sur le compte Instagram de Louis Sarkozy

"Remercier ses hôtes pour les vacances"

Ces révélations interviennent quelques jours après la parution du dernier livre de Nicolas Sarkozy "La France pour la vie" dans lequel il faisait pourtant son mea culpa sur l’image qu’il avait pu donner par le passé et son côté "bling bling". Dans cet ouvrage, il s’excuse notamment par rapport au séjour à Malte qu’il avait effectué sur le yacht de son riche ami, l’homme d’affaires Vincent Bolloré, quelques jours après son élection en 2007. "Bien mal m’en a pris puisque ce fut un cauchemar personnel autant que médiatique. J’aurais dû anticiper, me méfier, faire passer mon nouveau statut présidentiel avant toutes choses. Encore aujourd’hui, je me demande comment j’ai pu commettre un tel impair", s’est-il repenti.

Le Canard enchaîné fait également le lien entre ce voyage à Marrakech et des propos tenus le 13 janvier par Nicolas Sarkozy lors "d’une causerie à Abu Dhabi" où il avait défendu les positions du Maroc. "La France a toujours soutenu la marocanité du Sahara occidental", avait-il notamment déclaré. Pour le journal, il s’agit ni plus ni moins d’une façon de "remercier ses hôtes pour les vacances".

Première publication : 27/01/2016

  • FRANCE

    35 heures, bouclier fiscal, ISF, "casse-toi pauvre con" : les "erreurs" de Nicolas Sarkozy

    En savoir plus

  • FRANCE

    Régionales : la stratégie de Nicolas Sarkozy mise à mal par la percée du FN

    En savoir plus

  • FRANCE

    Régionales : Sarkozy "blacklisté" par les siens entre les deux tours ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)