Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

FOCUS

Côte d'Ivoire : plongeon dans le trafic illicite et très lucratif des faux médicaments

En savoir plus

#ActuElles

Oui cheffe ! La gastronomie se féminise

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : en Haïti, après l'ouragan, le chaos

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Françoise Hardy, la miraculée

En savoir plus

FRANCE

Cargo Modern Express à la dérive : le remorquage est "un succès"

© Archives, AFP | Le cargo Modern express, à la dérive à 50 km des côtes landaises.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/02/2016

Les opérations de remorquage du cargo Modern Express, à la dérive depuis sept jours sans équipage à 50 km du littoral aquitain, ont réussi, selon les autorités maritimes. Le navire est actuellement éloigné des côtes.

L’opération de la "dernière chance" pour remorquer le cargo Modern Express, à la dérive depuis sept jours, est pour l’instant "un succès" ont annoncé lundi 1er février les autorités maritimes. Le navire de 164 mètres est actuellement tracté par le Centaurus, un remorqueur espagnol avec lequel il avait été connecté en fin de matinée. Ce dernier "a réussi à le pivoter, à lui mettre le nez vers le large, il a commencé le remorquage" et "le convoi fait actuellement route vers l'ouest à 3 noeuds" (5,5 km/h), a précisé le capitaine de frégate Louis-Xavier Renaux, porte-parole de la préfecture maritime Atlantique, lors d'un point presse à Brest.

Le but est désormais d’éloigner le Modern Express des côtes car le câble de remorquage peut "casser", notamment en raison de la houle qui restait importante en début d'après-midi avec des creux de 2,50 à 3 mètres, ainsi qu'en raison de la force de traction. "Si la remorque [le câble] casse dans l'heure qui vient, on sera dans la même situation que lundi matin", a averti le capitaine. Il faudra alors "repasser une remorque aujourd'hui" pour que le navire ne s'échoue pas.

>> À (re)lire sur France 24 : "Les catastrophes écologiques de ces 40 dernières années"

En cas d'échouage, des plans anti-pollution Polmar, Mer et Terre, seront déclenchés localement. Des brèches pourraient se produire dans les soutes à gazole du cargo lors de l'échouage, mais le préfet maritime a assuré qu'il "ne craint pas du tout de marée noire", le bateau ne transportant que 300 tonnes de gazole de propulsion. À titre de comparaison, le pétrolier Prestige, naufragé en 2002 au large de la Galice, transportait 77 000 tonnes de fioul.

"Empêcher la marée noire"

La ministre de l'Écologie Ségolène Royal, a assuré dimanche qu'en cas de fuite seraient mobilisés "tous les moyens déjà sur place : la sécurité civile, le travail du préfet maritime, 70 militaires spécialisés, des barrages - des gros boudins qu'on met sur la mer pour empêcher la marée noire de venir". La ministre a estimé qu'il y a "une chance sur deux de réussir le remorquage".

Au total, cinq navires sont engagés dans l’opération de remorquage : la frégate de lutte anti-sous-marine Primauguet, avec à son bord un hélicoptère, deux remorqueurs espagnols, le remorqueur français L'Abeille Bourbon, affrété par la Marine nationale, ainsi qu'un bâtiment de dépollution.

Dimanche, une météo hostile, avec des rafales à 80 km/h le matin, à 50 km/h en fin de journée, des creux de près de 6 m, a empêché toute tentative d'hélitreuiller sur le cargo des experts en renflouement de la société néerlandaise spécialisée Smit Salvage, pour préparer le remorquage.

Le Modern Express, cargo récent (2001) immatriculé au Panama, naviguait du Gabon vers Le Havre lorsqu'il a émis mardi un signal de détresse à 280 km de la pointe Nord-Ouest de l'Espagne, à la suite d'une forte gîte (inclinaison latérale), probablement due à un désarrimage de sa cargaison de bois. Ses 22 hommes d'équipage, philippins, avaient été évacués par des hélicoptères espagnols.

Avec AFP

Première publication : 01/02/2016

  • MARÉE NOIRE

    Naufrage du "Prestige" : la justice espagnole blanchit l'équipage et le gouvernement

    En savoir plus

  • NOUVELLE-ZÉLANDE

    Un cargo échoué entraîne la "pire catastrophe écologique maritime"

    En savoir plus

  • ÉNERGIE

    BP va verser une indemnisation record pour la marée noire du golfe du Mexique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)