Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Richard Bona, l'un des bassistes les plus doués de sa génération

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

Planète

Virus Zika : l'OMS déclare "une urgence de santé publique de portée mondiale"

© Marvin Recinos, AFP | Le moustique Aedes aegypti, vecteur du virus Zika, photographié au Salvador en janvier 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/02/2016

L'OMS a déclaré lundi à Genève que l'épidémie du virus Zika, soupçonné de causer des malformations congénitales, constituait "une urgence de santé publique de portée mondiale".

Le virus Zika est une "urgence de santé publique de portée mondiale" à décrété l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à l’issue d'une réunion exceptionnelle de son comité d'urgence, convoqué lundi 1er février.

L'OMS a jugé qu'un lien entre ce virus, transmis par certains moustiques, et une hausse exceptionnelle en Amérique du Sud de cas de microcéphalie, malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec une tête et un cerveau anormalement petits, était "fortement suspecté". L'organisation a en conséquence décrété que cette situation était "une urgence de santé publique de portée mondiale".

"Les experts considèrent aussi que l'étendue géographique des espèces de moustiques qui peuvent transmettre le virus, l'absence de vaccin et de tests fiables, ainsi que le manque d'immunité de la population dans les pays nouvellement touchés (...) constituent des causes supplémentaires d'inquiétude", a également expliqué la directrice de l’OMS Margaret Chan, lors d’une conférence de presse. "Tous s'accordent sur le besoin urgent de coordonner les efforts internationaux pour poursuivre les investigations et comprendre mieux cette relation", a-t-elle ajouté alors que l’agence de l’ONU a été critiquée pour sa réponse jugée trop faible par beaucoup face à la récente épidémie d’Ebola en Afrique.

La réunion d’urgence, un événement rare qui souligne l'inquiétude de l’institution, s'est déroulée sous la forme d'une conférence téléphonique entre de hauts responsables de l'OMS, des représentants des pays affectés, et des experts.

La semaine dernière, déjà, l'OMS avait prévenu que le virus, qui se transmet par une piqûre de moustique tigre de genre Aedes aegypti ou Aedes albopictus, se propageait "de manière explosive" dans la région des Amériques, avec 3 à 4 millions de cas attendus en 2016. Il n'existe actuellement aucun traitement, et selon l'OMS, la mise au point d'un vaccin devrait prendre plus d'un an.

>> À lire sur France 24 : "Zika, ce virus qui affole l'Amérique latine"

Explosion des microcéphalies infantiles

Le Brésil, pays le plus touché par le Zika, a sonné l'alarme en octobre, lors de l'apparition d'un nombre inhabituellement élevé dans le nord-est de cas de microcéphalie, malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec une tête et cerveau anormalement petits. Depuis, 270 cas confirmés de microcéphalie et 3 448 cas suspects ont été enregistrés, contre 147 en 2014.

Jan-Cedric Hansen, Médecin et membre de la Société Française de Médecine de Catastrophe, explique les risques dus au virus Zika

La Colombie, le Salvador, l'Équateur, le Brésil, la Jamaïque et Porto Rico ont d'ores et déjà recommandé aux femmes d'éviter toute grossesse tant que l'épidémie de Zika n'est pas sous contrôle. En Europe et en Amérique du Nord, des dizaines de cas d'infection par le Zika ont été signalés parmi les personnes revenant de vacances ou de voyages d'affaires dans les pays touchés.

Avec AFP 

 

Première publication : 01/02/2016

  • AMÉRIQUES

    Le virus Zika se propage "de manière explosive"

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Un cas de virus Zika annoncé par un hôpital danois

    En savoir plus

  • SANTÉ

    Zika, un vieux virus qui connaît une seconde jeunesse en Amérique latine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)