Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-Orient

Conférence des donateurs : plus de 10 milliards de dollars pour la Syrie

© Stefan Rousseau, AFP | La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique David Cameron, le 4 février à Londres, lors de la conférence des donateurs sur la Syrie.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/02/2016

La conférence des pays donateurs pour venir en aide aux Syriens a permis de réunir plus de dix milliards de dollars. Selon David Cameron, il s'agit de la plus grosse somme jamais réunie en un jour pour répondre à une crise humanitaire.

Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé jeudi 4 février que les pays et organisations réunis à Londres pour la conférence des donateurs sur la Syrie s'étaient engagés à donner plus de 10 milliards de dollars d'ici 2020 pour aider les Syriens.

"La conférence d'aujourd'hui a vu la plus grosse somme jamais réunie en un jour en réponse à une crise humanitaire", s’est félicité David Cameron lors d'une conférence de presse. "Ce qui a été accompli aujourd'hui n'est pas une solution à la crise. Nous avons toujours besoin de voir une transition politique", a ajouté le chef de l'exécutif britannique. "Mais avec les engagements formulés aujourd'hui, notre message adressé au peuple syrien et à la région est clair : nous nous tiendrons à vos côtés et nous vous soutiendrons aussi longtemps qu'il le faudra".

Six millions de déplacés et quatre millions de réfugiés

Les Nations unies avaient lancé un appel de fonds de 7,73 milliards de dollars (6,9 milliards d'euros) pour subvenir aux besoins les plus urgents de six millions de déplacés et de quatre millions de réfugiés pour la seule année en cours. Les pays de la région réclament en outre 1,2 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) supplémentaire.

La Grande-Bretagne, la Norvège et l'Allemagne, pays organisateurs de la conférence, ont respectivement promis 1,76, 1,17 et 2,57 milliards de dollars (1,57, 1,04 et 2,3 milliards d'euros) sur trois ans. La contribution des États-Unis s'élèvera, elle, à 890 millions de dollars pour l'exercice budgétaire en cours, a fait savoir Washington.

Enfin l'Union européenne, soucieuse d'enrayer l'afflux de réfugiés, débloquera dès cette année trois milliards d'euros (3,36 milliards de dollars), notamment pour aider les pays voisins de la Syrie qui les accueillent en premier lieu, a promis Donald Tusk, le président du Conseil européen.

Améliorer la scolarité et créer des emplois

Une bonne part des fonds collectés à Londres permettra d'assurer la scolarité des enfants de réfugiés et de trouver des emplois à leurs parents, ce qui est une façon de reconnaître que le conflit ne sera pas réglé à court terme. Plusieurs représentants de la société civile syrienne venus assister à la conférence se sont d’ailleurs émus que les donateurs s'intéressent d'abord aux réfugiés pour des raisons intérieures et les ont invités à faire davantage pour les Syriens restés dans leur pays.

Parti en mars 2011 de manifestations pacifiques contre le régime de Bachar al-Assad, le conflit syrien a fait plus de 260 000 morts et provoqué une crise humanitaire majeure avec, sur le territoire syrien, avec quelque 13,5 millions de personnes en situation de vulnérabilité ou déplacées.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 04/02/2016

  • SYRIE

    L'armée syrienne poursuit ses opérations dans le Nord et resserre son étau autour d'Alep

    En savoir plus

  • SYRIE

    Négociations au point mort à Genève, les forces d'Assad progressent à Alep

    En savoir plus

  • SYRIE

    À Genève, l'opposition syrienne annule sa réunion avec l'émissaire de l'ONU

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)