Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : La troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la Maison Blanche

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attaques terroristes en Europe, quelles solutions face à la menace ?

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

Afrique

Procès Gbagbo : Ouattara "n'enverra plus d'Ivoiriens devant la CPI"

© Loic Venance, AFP | Le président Alassane Ouattara lors de sa venue à Paris pour la COP 21, le 30 novembre 2015.

Dernière modification : 04/02/2016

À l'issue d'une rencontre avec François Hollande, le président de la Côte d'Ivoire Alassane Ouattara a déclaré qu'il "n'enverrait plus d'Ivoiriens" à la Cour pénale internationale. Il estime que son pays a désormais une justice opérationnelle.

Alors que son ancien rival à la présidentielle de 2010 Laurent Gbagbo, et le chef de milice Charles Blé Goudé comparaissent actuellement devant la Cour Pénale internationale pour leur rôle présumé dans la crise post électorale en Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a affirmé jeudi 4 février qu'il "n'enverrait plus d'Ivoiriens" à la CPI.

"La CPI a joué le rôle qu'il fallait. À la sortie de la crise électorale, nous n'avions pas de justice, le pays était totalement en lambeaux (...) maintenant nous avons une justice qui est opérationnelle et qui a commencé à juger tout le monde sans exception. Ces procès commenceront très rapidement et je souhaite que ça aille plus vite que la CPI", a-t-il ainsi déclaré après un entretien à Paris avec François Hollande.

"Nous attendons la manifestation de la vérité. Nombreux sont ceux en Côte d'Ivoire qui estiment que justice doit être rendue. Le plus tôt sera le mieux", a-t-il également expliqué à propos du procès en cours à La Haye.

"La justice est la même pour tous"

Alors que les partisans de Laurent Gbagbo estiment que la CPI tarde à enquêter sur les auteurs des violences au sein du camp d'Alassane Ouattara, dont aucun membre n’a encore été inquiété par la Cour, et dénoncent une "justice des vainqueurs", le président ivoirien a rejeté l'accusation.

"Je ne sais pas ce que veut dire justice des vainqueurs, la justice est la même pour tous", a-t-il assuré. Mais désormais, les procès se tiendront devant la justice ivoirienne, a souligné le chef de l'État. "Je n'enverrai plus d'Ivoiriens à la CPI", a-t-il insisté, tout en affirmant que la Côte d’Ivoire n’envisage pas de se retirer de la CPI.

>> À lire sur France 24 : "Procès Gbagbo: la défense accuse Ouattara d'avoir pris le pouvoir avec l'aide de la France"

Alassane Ouattara avait déjà refusé de livrer à la CPI Simone Gbagbo, épouse de Laurent, malgré plusieurs requêtes de la Cour. Jugée en mars 2015 à Abidjan, l'ancienne Première dame a écopé de 20 ans de prison. Des membres de l'opposition accusent l’actuel président de ne pas avoir livré l’ancienne première dame afin de pouvoir refuser par la suite l'extradition à La Haye de ses partisans.

La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, avait assuré la semaine dernière devant les juges de Laurent Gbagbo que ses services enquêtaient "sur les deux côtés du conflit (...) cela prend du temps et nous demandons de la patience".

>> À lire sur France 24 : "Procès Gbagbo : le camp de l'ancien président y croit encore"

Avec AFP

Première publication : 04/02/2016

  • CÔTE D'IVOIRE

    Charles Blé Goudé affirme n'être responsable "d'aucune goutte de sang" en Côte d'Ivoire

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Procès Gbagbo : l’accusation montre des vidéos de tueries devant la CPI

    En savoir plus

  • CÔTE D'IVOIRE

    Présidentielle ivoirienne : "La réconciliation, ça prend du temps"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)