Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

Afrique

La Minusma visée par une attaque meurtrière à Tombouctou

© Sébastien Rieussec, AFP | Un casque bleu de la Minusma, le 8 avril 2015, à Tombouctou.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/02/2016

Des jihadistes ont attaqué vendredi une base de la Minusma à Tombouctou, visant spécifiquement un contingent nigérian. L'attaque s'est achevée par la mort d'au moins quatre assaillants et d'un militaire malien.

Au moins quatre jihadistes présumés et un militaire malien ont été tués, vendredi 5 février, dans l'attaque contre un camp des forces de l'ONU à Tombouctou, dans le nord du Mali, qui s'est achevée en début d'après-midi, a indiqué à l'AFP une source militaire malienne.

"Il y a eu une double attaque", a expliqué, sous couvert d'anonymat, un responsable militaire de l'armée sur le terrain, jugeant qu'il s'agissait d'une "opération minutieusement préparée" contre un contingent nigérian de la Mission de l'ONU au Mali (Misnusma).

>> À lire sur France 24 : "Tombouctou célèbre la reconstruction de ses mausolées, détruits par les jihadistes"

"Dans un premier temps, un premier véhicule des terroristes a forcé un barrage de l'armée malienne, avant d'exploser avec des terroristes devant un camp de la Minusma, dans le but de surprendre, de faire d'énormes dégâts. Ensuite, un second véhicule des terroristes a suivi pour mener des opérations terroristes", a déclaré l'officier.

Un casque bleu légèrement blessé

"Pour le bilan, nous avons au moins quatre terroristes tués, dont ceux qui se sont fait exploser dans le véhicule, trois militaires maliens blessés et un autre tué", a-t-il indiqué. "Nous avons appris qu'un casque bleu a été très légèrement blessé, ainsi qu'un civil", a ajouté l'officier malien.

Les échanges de tirs qui ont éclaté dans la matinée se sont poursuivis jusqu'en début d'après-midi dans le secteur de "La Palmeraie", nom d'un ancien vaste hôtel situé entre l'aéroport et le quartier administratif de Tombouctou, où la Minusma a installé une de ses bases, selon des sources militaires et de l'ONU ainsi que des habitants.

Un contingent de policiers nigérians basé là jusqu'à ces derniers jours était en cours de déménagement vers un autre site, a indiqué à l'AFP une source de sécurité au sein de la Minusma.

La plupart avaient quitté les lieux, mais il en restait sur place quelques-uns et du matériel appartenant à la Minusma au moment de l'attaque, lancée par "six à sept terroristes", selon la même source.

Avec AFP

Première publication : 05/02/2016

  • MALI

    Tombouctou célèbre la reconstruction de ses mausolées, détruits par les jihadistes

    En savoir plus

  • MALI

    Une ressortissante suisse enlevée à Tombouctou

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : l'état d'urgence prorogé jusqu'au 31 mars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)