Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Asie - pacifique

Tir nord-coréen : le Conseil de sécurité de l'ONU "condamne fermement"

© Capture d'écran de la télévision nord-coréenne, AFP | La Corée du Nord a procédé, dimanche 7 février 2016, au tir d'une fusée à longue portée.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/02/2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU, qui s'est réuni en urgence dimanche, à New York, à la suite du lancement d'une fusée de longue portée nord-coréenne, tirée dans la matinée, a fermement condamné les agissements de Pyongyang.

Concert de condamnations de la communauté internationale envers Pyongyang. Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné "fermement", dimanche 7 février, le tir d'une fusée de longue portée par la Corée du Nord et réaffirmé son intention de prendre des "mesures significatives" en réaction à l'essai nucléaire effectué par le régime communiste il y a un mois.

Pourquoi le régime nord-coréen persiste-t-il à faire des essais balistiques et nucléaires?

Le représentant permanent du Venezuela à l'ONU, Rafael Dario Ramirez Carreno, qui préside l'instance ce mois-ci, a affirmé que le tir représentait une "grave violation des résolutions du Conseil de sécurité".

La haute représentante de l'Union européenne Federica Mogherini a également dénoncé l'utilisation de "technologie de missile balistique" par la Corée du Nord et a qu'elle a appelée au dialogue. Même réaction pour le secrétaire général de l'Otan, qui a appelé Pyongyang à mettre un terme à ses actions "provocatrices".

"Provocation insensée"

"Nous veillerons à ce que le Conseil de sécurité impose de sérieuses conséquences", a souligné pour sa part l'ambassadrice des États-Unis, Samantha Power. "Les dernières transgressions de la République populaire démocratique de Corée requièrent de notre part une réponse encore plus ferme." Depuis l'essai nucléaire du 6 janvier, les États-Unis et la Chine discutent d'une nouvelle résolution de sanctions contre la Corée du Nord.

>> À lire sur France 24 : "La Corée du Nord affirme avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène"

La France a, quant à elle, dénoncé "avec la plus grande fermeté la nouvelle violation flagrante par la Corée du Nord des résolutions du conseil de sécurité", évoquant dans un communiqué de l'Élysée "une provocation insensée". Elle appelle à une réaction "rapide et sévère" de la communauté internationale au conseil de sécurité de l'ONU.

Plus tôt dans la journée, la télévision officielle nord-coréenne a affirmé que ce tir avait permis de "placer avec succès [le] satellite d’observation de la Terre Kwangmyong 4 [...] en orbite". La Corée du Nord soutient que son programme spatial a des visées purement scientifiques, mais la plupart des autres pays considèrent qu'il s'agit plutôt d'une couverture pour des essais de missiles balistiques, visant à développer des armements capables de frapper le territoire américain.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 07/02/2016

  • CORÉE DU NORD

    Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence après le tir d'une fusée nord-coréenne

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Séoul, Tokyo et Washington mettent en garde Pyongyang contre un tir de missile

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Avec la bombe H, la Corée du Nord "ne cherche qu'à attirer l’attention d'Obama"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)