Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le "vendredi noir" débarque en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : "je ne suis pas à vendre"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Morgan Tsvangirai met en garde contre une extension du système Mugabe

En savoir plus

LE DÉBAT

Migrants esclaves en Libye : l'Europe coupable ?

En savoir plus

POLITIQUE

Emmanuel Macron face aux maires : jacobin ou girondin?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Seal : "C’est un honneur pour moi de chanter des classiques du jazz"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Poutine, maître du jeu en Syrie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le manque de 'culture financière' des Français"

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 08/02/2016

Vidéo : retour à Kasserine, épicentre de la contestation en Tunisie

© Capture d'écran France 24

La Tunisie a connu un début d'année mouvementé avec une vague de contestation sociale inédite depuis la révolution de 2011. Reportage de nos envoyés spéciaux à Kasserine, dans le centre du pays, d'où est partie la contestation avant de s’étendre dans d’autres villes du pays. Les manifestations se sont depuis essoufflées mais les chômeurs sont, eux, toujours en colère.

Mi-janvier, la Tunisie entre en ébullition. Le 16 janvier, la mort d'un jeune chômeur de 25 ans, électrocuté alors qu'il protestait contre le retrait de son nom d'une liste d'embauche dans la fonction publique, déclenche les premières manifestations à Kasserine.

Les jours suivants, le mouvement se propage à de nombreuses autres régions du pays. Les protestataires réclament des emplois et le développement de régions délaissées depuis des décennies. Le mouvement tourne parfois à l'affrontement avec la police et le 22 janvier, les autorités décrètent un couvre-feu nocturne sur l'ensemble du territoire.

Le Premier ministre Habib Essid explique comprendre les revendications des Tunisiens, mais "ne pas avoir de baguette magique" face à "la situation difficile héritée" par son gouvernement.

>>Sur France 24, regardez notre entretien avec le Premier ministre Habib Essid 

En Tunisie, le taux de chômage dépasse désormais les 15 %, et flirte avec les 30 % pour les diplômés.

Le 4 févier, le couvre-feu est levé, le mouvement de contestation sociale s’est visiblement essoufflé. Mais chez les Tunisiens, la colère gronde toujours, comme l'ont constaté nos envoyés spéciaux.

Une émission préparée par Anna Kowalska et Laura Burloux.

Par Christopher MOORE , Georges YAZBECK , Mayssa AWAD , Jonathan WALSH

Nos invités

William LAWRENCE

Directeur associé Afrique du Nord à Control Risks, professeur à l'Université Georges Washington

Les archives

23/11/2017 Pakistan

Pakistan : une ouverture au tourisme sans danger?

Malgré les attentats terroristes à répétition qui ont frappé le Pakistan ces dernières années, le pays redevient peu à peu une destination touristique prisée des voyageurs. La...

En savoir plus

22/11/2017 Tunisie

Vidéo : les espoirs déçus des Tunisiens de Bir Ali, 7 ans après la révolution

Début octobre, une embarcation chargée de migrants a fait naufrage au large de l'île de Kerkennah, non loin de Sfax, en Tunisie. Au moins 45 personnes ont perdu la vie. Une...

En savoir plus

21/11/2017 Donald Trump

Vidéo : aux États-Unis, le sort incertain des militaires transgenres

Aux États-Unis, en juillet dernier, Donald Trump a annoncé dans un tweet qu'il voulait interdire aux personnes transgenres de servir dans l'armée. Le président américain remet...

En savoir plus

20/11/2017 Mauritanie

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En Mauritanie, le typha fait des ravages. Cette plante invasive, qui ressemble au roseau, prolifère partout et détruit la faune et la flore. Mais certains lui ont trouvé une...

En savoir plus

17/11/2017 FRANCE

La République en marche à l'épreuve de la démocratie interne

La République en marche d'Emmanuel Macron va se doter d'une nouvelle direction à l'issue de son premier congrès à Lyon, samedi 18 novembre. Unique candidat, Christophe Castaner...

En savoir plus