Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : La troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Hillary Clinton, la candidate démocrate à la Maison Blanche

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attaques terroristes en Europe, quelles solutions face à la menace ?

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : les Jeux olympiques des réfugiés

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le vrai antidote contre l’EI, c’est la culture"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les toits de Paris, un trésor entre ciel et terre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Athènes, la culture plus forte que la crise

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

EDF adopte le projet d'EPR à Hinkley Point, Londres temporise

En savoir plus

LE DÉBAT

Hillary Clinton peut-elle conquérir la Maison Blanche ? (partie 1)

En savoir plus

Economie

Wolfsburg recrute une star britannique… de jeux vidéo de football

© Wolfsburg | David Bytheway portera le maillot numéro 53 de Wolfsburg.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 08/02/2016

Le Britannique David Bytheway a signé avec l’équipe de Bundesliga Wolfsburg. Sa spécialité ? Le jeu vidéo, et plus particulièrement la simulation de football Fifa. Une nouvelle preuve que le sport électronique gagne du terrain.

Il est plus doué de ses doigts que de ses pieds et pourtant David Bytheway est devenu la dernière recrue star du VFL Wolfsburg, une équipe de football de ligue 1 allemande. Ce Britannique de 22 ans n’a pas la réputation des joueurs du club, comme l'Allemand Julian Draxler ou le Français Josuha Guilavogui, mais la structure compte beaucoup sur lui… pour gagner des matchs de Fifa 2016, la compétition annuelle du plus célèbre des jeux vidéo de football.

Wolfsburg n’en est pas à son coup d’essai. L’an dernier le club était déjà devenu le premier et seul club majeur en Europe à signer deux champions allemands de Fifa, Benedikt "Salz0r" Salzer et Daniel "Dani" Fink. David Bytheway est d’une autre trempe. Originaire de Wolverhampton (ouest de l’Angleterre), il a défendu les couleurs de la Grande-Bretagne lors de la Coupe du Monde Fifa Interactive en 2014 et a terminé à la deuxième place. Il a fait de ce jeu vidéo son métier à part entière depuis ses 17 ans et est considéré, dans son pays d'origine, comme "le meilleur joueur de Fifa de la décennie".

Numéro 53

L’équipe allemande, qui pointe à la huitième place de la Bundesliga, n’a pas révélé le prix payé pour s’offrir les services de ces spécialistes de la manette, ni le détail des contrats. David Bytheway va en tout cas devoir porter le maillot officiel du club, floqué du numéro 53, lors de ses apparitions dans les différents tournois de Fifa et lorsqu’il retransmet en direct ses parties sur la plateforme de diffusion Hitbox.

Ce pari sur le sport électronique est assumé par les dirigeants de Wolfsburg. "Nous voulons être pionnier dans ce domaine et incarner le lien grandissant entre le football réel et sa déclinaison numérique", a précisé Klaus Allofs, directeur sportif du club et ancien attaquant de l’Olympique de Marseille et des Girondins de Bordeaux.

En 2013, Wolfsburg avait déjà fait un premier pas dans ce domaine en mettant son stade, le Volkswagen Arena, à disposition d’un tournoi de "Bundesliga virtuelle" (une compétition de Fifa). Cet intérêt pour l’e-sport n’est pas qu’une manière de séduire un public jeune. Wolfsburg espère aussi que cette industrie se transformera un jour en poule aux ballons d’or.

Gain de deux millions de dollars

Le sport électronique - la vente de tickets pour les tournois, les contrats avec des sponsors, la publicité et les licences - pèse 194 millions de dollars, d’après le cabinet d’études Newzoo qui estime que le chiffre d’affaires de ce secteur aura plus que doublé d’ici 2017. Le nombre de spectateurs de ces grands tournois est passé de moins de 50 millions en 2012 à plus de 110 millions en 2014. Autant de paires d’yeux qu’il faut pouvoir nourrir de pixels et de clients potentiels. La référence des chaînes américaines de sport, ESPN, n’a pas lancé son portail d’e-sport en janvier 2016 sur un coup de tête.

Au sein de cette industrie naissante, le football est certes une référence - deux millions de joueurs participent aux différentes phases de la coupe du monde virtuelle Fifa - mais il ne fait pas partie des jeux stars. Des titres comme League of Legends, Counterstrike ou encore Dota 2 (Defense of the Ancients) sont plus populaires et rémunérateurs sur la scène sportive. L’as de Dota 2, Peter "PPD" Dager a ainsi touché deux millions de dollars uniquement grâce à ses participations et victoires dans différents tournois en 2015. Cloud9, une équipe de joueurs professionnels, a cumulé plus de 1,2 million de dollars de gains grâce, essentiellement, à ses performances lors de tournois de Counterstrike et de League of Legends.

Les champions du jeu de foot Fifa n’en sont pas encore là. Le vainqueur de la prochaine coupe du monde Fifa 2016 recevra un chèque de 20 000 dollars… et un billet pour assister à la remise du Ballon d’or. Mais Wolfsburg peut espérer que la dotation des tournois grimpe en flèche dans le futur et que le club profitera alors de son engagement précoce dans ce secteur. Encore faut-il que des stars comme David Bytheway reste fidèle à une équipe du calibre de Wolfsburg. Rien n’est moins sûr : ce Britannique a récemment avoué que sa formation favorite était le Bayern Munich.

Première publication : 08/02/2016

  • JEUX VIDÉO

    La famille de l'ex-chef rebelle angolais Jonas Savimbi attaque "Call of Duty"

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    Activision débourse 5,9 milliards de dollars pour s'offrir King, le créateur de Candy Crush

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    E3 : la Deutsche Börse va créer une bourse pour les objets virtuels

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)