Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Morgan Tsvangirai inhumé dans son village natal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrin: une guerre sans images

En savoir plus

LE DÉBAT

Offensive sur Afrin en Syrie : Damas, Ankara, un nouveau rapport de force ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gabriel Attal : "Les propos de Laurent Wauquiez sont indignes et pas au niveau du chef d'un grand parti d'opposition"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Guillaume Larrivé : "On voit que la meute est en marche aux ordres de l'Élysée"

En savoir plus

FOCUS

RD Congo : la Chine à l'assaut du cobalt

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Carré écrivaine se dévoile dans "Les Rêveurs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Sandales, tunique rouge et colliers à fleurs" pour Justin Trudeau en Inde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump Junior en Inde : un voyage d’affaires très politique

En savoir plus

Moyen-Orient

En images : photos de mariage dans Homs dévastée

© Joseph Eid, AFP | Nada Merhi, 18 ans, et Hassan Youssef, 27 ans, se sont prêtés à une séance photos à Homs le 5 février dernier.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/02/2016

Un jeune couple de Syriens a réalisé ses photos de mariage dans les ruines de la ville de Homs, défigurée par les combats. Une mise en scène pour le moins originale, voulue par le photographe pour "montrer que l'amour existe en dépit des ruines".

Deux jeunes mariés souriants et amoureux, posant dans une rue de Homs, ville martyre de Syrie, comme si de rien n’était, comme si la ville entière, visible en arrière-plan, n’avait pas été dévastée par 20 mois de bombardements et de combats entre l'armée et les rebelles. Les images, qui ont de quoi décontenancer, ont fait le tour du web, mardi 9 février.

>> À voir sur France 24 : "En images : Homs après deux ans de siège"

L’AFP, qui a publié ces photos, explique que les époux, Nada Merhi, 18 ans, et Hassan Youssef, 27 ans, se sont prêtés à une séance photos à Homs le 5 février dernier.

"J'ai accepté de me faire prendre en photo dans cet endroit dévasté. Car, plus tard, je les montrerai à mes enfants pour leur dire que, malgré toute cette tristesse, la vie continue", a expliqué la jeune épouse.

L’auteur des clichés, Jaafar Merhi, a ainsi voulu "montrer que la vie est plus forte que la mort", comme il l'a confié au photographe de l'AFP qui a suivi le trio.

>> À lire sur France 24 : "Les rebelles syriens quittent Homs après un accord avec le régime de Bachar al-Assad"

"J'ai déjà fait trois mariages dans ces décors. Lorsque j'ai proposé pour la première fois à un couple de les photographier ici, ils ont été surpris. Quand je leur explique que je veux montrer que l'amour existe en dépit des ruines, certains acceptent, d'autres non", a-t-il confié à l’AFP.

Fervent partisan du régime de Bachar al-Assad, ce photographe de 22 ans accuse les "terroristes" d'être responsables des destructions. Le marié, qui porte l’uniforme, est d’ailleurs officier dans l’armée syrienne. "Celle-là même qui a aidé à détruire Homs après des années de frappes aériennes", rappelle Le Washington Post, qui a également publié ces images.

Première publication : 09/02/2016

  • SYRIE

    Offensive à Alep : la majorité des déplacés n’est pas à la frontière turque

    En savoir plus

  • SYRIE

    Ils ont survecu aux bombardements d'Alep pour se retrouver bloqués à la frontière turque

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Vidéo : à la rencontre des réfugiés syriens de Londres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)