Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

Afrique

Nigeria : plusieurs dizaines de morts dans un double attentat-suicide

© AFP (Archives) | Les attentats ont eu lieu dans une région où sévit le groupe Boko Haram.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/02/2016

Un double attentat perpétré par deux femmes dans un camp de déplacés, dans le nord-est du Nigeria, a tué 58 personnes, mercredi. Les attaques se sont produites à 85 km de Maiduguri, où les islamistes de Boko Haram sont très actifs.

Le Nigeria est une nouvelle fois meurtri par une attaque terroriste. Un double attentat-suicide perpétré par deux femmes a tué 58 personnes dans un camp de déplacés dans le nord du pays, ont annoncé mercredi 10 février un responsable militaire et un membre du personnel humanitaire.

Les faits se sont déroulés mardi à 85 km de Maiduguri, capitale de l'État de Borno où les islamistes de Boko Haram sont très actifs. Aucune revendication n'a été formulée, mais Boko Haram multiplie les attentats. Trois attaques ont notamment été commises en janvier. Le dernier en date avait tué 65 personnes à Maiduguri.

Trois femmes kamikazes

D'après ce que nous savons, trois femmes kamikazes déguisées en réfugiées sont arrivées vers 6 h 30 (5 h 30 GMT) dans le camp de Dikwa", a déclaré Satomi Ahmed, le chef des services d'urgence dans l'État de Borno. Dikwa est situé à environ 90 kilomètres à l'ouest de la capitale de Borno, Maiduguri, ancien fief de Boko Haram.

"Deux [femmes] ont déclenché leurs explosifs. La troisième a refusé [de le faire] quand elle a réalisé que ses parents ainsi que ses frères et sœurs étaient dans le camp et elle s'est rendue aux autorités", a poursuivi le responsable.

Le camp de Dikwa abrite des habitants de six zones de l'État de Borno : Dikwa même, Gamboru Ngala (à la frontière avec le Cameroun) et les villes de Marte, Kalabalge, Bama et Mafa.

Des attentats à venir

Selon Satomi Ahmed, la kamikaze qui ne s'est pas fait exploser a prévenu les militaires du camp de nouvelles attaques à venir dans la région.

Ce double attentat, qui aurait été mené en représailles d'une attaque militaire contre des bastions de Boko Haram la semaine dernière, nourrit de nouvelles craintes sur la sécurité dans la région.

Il risque de mettre la pression tant sur l'armée que sur le gouvernement à Abuja qui mène une politique de retour dans leur foyer des civils qui avaient fui les exactions du groupe islamiste.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 10/02/2016

  • TERRORISME

    Des attentats-suicides meurtriers attribués à Boko Haram ont frappé le Tchad et le Nigeria

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Nigeria : Boko Haram a tué au moins 14 personnes le jour de Noël

    En savoir plus

  • NIGERIA

    Explosion meurtrière dans un complexe gazier dans le sud-est du Nigeria

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)