Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Notre-Dame-des-Landes, remaniement, Syrie : les déclarations de Hollande

© pool, AFP | François Hollande, juste avant l'interview télévisée diffusée en direct, jeudi 11 février.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/02/2016

Lors d'une intervention télévisée, jeudi, François Hollande a annoncé la tenue d'un référendum local sur le projet d'aéroport près de Nantes. Le président a également répondu à des questions sur le remaniement, la Constitution et la Syrie.

Quelques heures après avoir dévoilé la composition du nouveau gouvernement Valls, François Hollande a dévoilé sa feuille de route pour les derniers mois de son quinquennat, lors d’une interview diffusée en direct sur France 2 et TF1, jeudi 11 février.

  • Notre-Dame-des-Landes

Répondant à une question sur la compatibilité du projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et des positions de la nouvelle ministre du Logement, l'ex-secrétaire nationale d'Europe-Écologie-Les Verts, Emmanuelle Cosse, farouchement opposée à sa construction, le chef de l’État a annoncé la tenue d’un "référendum local". Cette consultation populaire est prévue d'ici le mois d'octobre.

"ll n’y a pas de marchandage, je ne négocie pas des entrées au gouvernement contre des renoncements. En revanche, sur ce dossier de Notre-Dame-Des Landes, il y a un blocage, on le voit, des élus mobilisés pour que cet aéroport se fasse et d’autres élus non. (…) Alors à un moment, il faut prendre une décision", a indiqué François Hollande.

  • Remaniement ministériel

Plus tôt, le président français a indiqué que le nouveau gouvernement était formé pour agir et non pour remporter quelque élection présidentielle à venir."C’est un gouvernement qui doit agir, qui doit réformer, avancer".

Le groupe ministériel sous la houlette de Manuel Valls aura "trois grandes priorités", selon le président : la sécurité des Français, l'emploi et l'environnement.

À la question : A-t-il songé à remplacer Manuel Valls ? "Non", a répondu François Hollande, "parce que ce gouvernement, il est cohérent, il a une ligne, celle que j'ai fixée, non pas depuis Manuel Valls, qui anime cette équipe avec talent et autorité, mais depuis 2012".

  • Déchéance de nationalité

François Hollande a, en outre, émis le souhait que la procédure de révision de la Constitution engagée par le Parlement, notamment relative à la déchéance de nationalité, ne traîne pas trop. "Je ne souhaite pas que la navette dure trop longtemps", a-t-il fait savoir. Les Français "veulent que ça se termine, et moi aussi".

  • Agriculture

Les cotisations sociales payées par les agriculteurs vont baisser très rapidement afin de les aider à affronter les crises agricoles actuelles, a également annoncé jeudi François Hollande. "Le Premier ministre va annoncer avant le 17 février une nouvelle baisse des cotisations sociales, tout de suite, pour l'ensemble des agriculteurs", a souligné le chef de l'État.

  • Syrie

François Hollande a, par ailleurs, demandé l'arrêt des bombardements en Syrie de l'armée de l'air russe, qui soutient de Bachar al-Assad. Le chef de l'État syrien "massacre une partie de son peuple" et le président français réitéré le souhait de le voir quitter le pouvoir. "Nous devons faire en sorte que Bachar al-Assad quitte le pouvoir et en ce moment, aidé par les Russes, il agit et massacre une partie de son peuple même s'il agit aussi contre un certain nombre de terroristes (...) Je demande que les actions russes puissent s'arrêter", a-t-il affirmé.

  • Échéance électorale

Le chef de l’État a déclaré qu'il souhaitait agir comme président "jusqu'au bout" de son quinquennat et que le moment n'était "pas venu" pour lui de penser à l'élection présidentielle de 2017. Le socialiste s'est ensuite défendu de tout "calcul" politicien, répétant qu'il devrait avoir des "résultats" pour briguer un second mandat. "Ce que j’ai à faire c’est avancer et réformer jusqu’au bout", a martelé François Hollande, qui n’a pas souhaité "entrer dans le débat des primaires". Il prendra sa décision "le moment venu", a-t-il dit.

Première publication : 11/02/2016

  • INDE

    François Hollande au défilé militaire du Republic Day pour clore sa visite en Inde

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Depuis New York, Christiane Taubira réaffirme sa "loyauté" envers François Hollande

    En savoir plus

  • FRANCE

    François Hollande accorde une grâce partielle à Jacqueline Sauvage

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)