Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Mabanckou, écrivain du monde

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

Moyen-Orient

L’Otan lance une mission de surveillance en mer Égée pour lutter contre les passeurs

© Daniel Mihailescu, AFP | Des navires de l'Otan pendant un exercice militaire en mer Noire, le 16 mars 2015

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/02/2016

Un groupement naval de l’Otan sous commandement allemand sera déployé "sans tarder" en mer Égée, afin de lutter contre les passeurs entre la Turquie et la Grèce, a affirmé, jeudi, le secrétaire général de l’Alliance atlantique.

L’Otan va finalement s’impliquer dans la pire crise migratoire européenne depuis la Seconde Guerre mondiale. L’Alliance atlantique a donné son accord de principe, jeudi 11 février, au déploiement d’un groupe naval en mer Égée pour "aider à lutter contre le trafic humain" des passeurs de migrants.

Le secrétaire général de l’Otan, alliance défensive dont sont membres à la fois la Grèce et la Turquie, a assuré que ces navires seraient envoyés sur place "sans tarder". Le commandant des forces alliées en Europe, le général américain Philip Breedlove, "est en ce moment en train d'ordonner au groupement naval permanent (...) de se rendre en mer Égée sans tarder et d'y débuter des activités de surveillance", a déclaré Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’organisation.

La mission navale doit toutefois être encore formellement mise sur pied, a-t-il souligné. Reste aussi à établir les procédures pour le partage d'informations avec les garde-côtes grecs et turcs, ainsi qu'avec l'agence européenne Frontex. "Il ne s'agit pas d'arrêter ou de repousser des bateaux de réfugiés", a assuré le chef de l'Otan.

Espionner les réseaux criminels

La mission fournira "des informations et une surveillance essentielles pour aider à lutter contre le trafic humain et les réseaux criminels, en coopération avec les garde-côtes nationaux et l'Union européenne", a expliqué Jens Stoltenberg.

L'Otan va par ailleurs "intensifier sa surveillance et son partage de renseignements" sur ce qui se passe à la frontière turco-syrienne, où s'amassent des milliers de réfugiés chassés par l'offensive du régime de Damas et de son allié russe.

"Il est important de répondre rapidement parce que cette crise nous affecte tous", a expliqué le chef de l'Otan. Une telle opération de surveillance frontalière est une première pour l'Otan, organisation militaire défensive qui avait jusqu'à ce jour refusé de s'impliquer directement dans la pire crise migratoire actuelle.

Des réfugiés renvoyés en Turquie ?

En vertu du droit de la mer, les navires alliés pourraient être amenés à secourir des embarcations en perdition. Ce qui faisait craindre à certains un "effet pervers, incitatif" sur les passeurs qui opèrent depuis les côtes turques, envoyant chaque jour des milliers de migrants vers la Grèce, porte d'entrée dans l'UE.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a fait état d'"un accord solide avec la Turquie selon lequel les réfugiés vont être renvoyés en Turquie".

Trois navires participent actuellement au groupement maritime permanent sous commandement allemand. Ils croisent actuellement au large de Chypre, selon une source militaire allemande.

"Plusieurs Alliés ont annoncé qu'ils étaient prêts à renforcer ce groupement. Je m'attends à ce qu'il soit élargi dans un avenir proche", a expliqué Jens Stoltenberg.

"Dans l'idéal", la mission devrait compter cinq à sept navires pour pouvoir être pleinement opérationnelle, selon la source militaire allemande.

Avec AFP

Première publication : 11/02/2016

  • CRISE MIGRATOIRE

    Infographie : l'intégration d'un migrant selon son pays d’accueil dans l'Union européenne

    En savoir plus

  • CRISE MIGRATOIRE

    Au moins 30 migrants morts noyés dans un naufrage en mer Égée

    En savoir plus

  • SYRIE

    Vidéo : rencontre avec le père du petit Aylan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)