Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

BILLET RETOUR

Retour dans les pays qui ont marqué l’actualité, les villes traumatisées par la guerre, une catastrophe naturelle ou un désastre industriel. Le dimanche à 21h10. Et dès le vendredi, en avant-première sur internet!

Dernière modification : 16/02/2016

Vidéo : le fantôme de Franco hante toujours l’Espagne

© Capture d'écran France 24

Quarante ans après la mort du dictateur Francisco Franco, l’Espagne ne parvient toujours pas à faire le deuil de son passé. Entre pro et anti, le pays demeure profondément divisé. Nos reporters sont allées à Madrid, à la rencontre de ces Espagnols toujours habités par la mémoire du Caudillo.

Pour beaucoup d’Espagnols, le sujet est tabou. Au sein d’une même famille, on trouve parfois des partisans des deux camps : républicain et franquiste. Au détour d’une réunion familiale, des générations d’hommes et de femmes élevés pendant la démocratie ont parfois appris qu’un proche avait disparu, avait été torturé, fusillé ou enlevé pendant la guerre civile (1936-1939) ou pendant la dictature du général Franco (1939-1975).

Selon l’ONU, l’Espagne est, après le Cambodge, le deuxième pays au monde qui a connu le plus de disparitions forcées. Plus de 150 000 personnes sont portées disparues pendant ces années noires, d’après les chiffres officiels. Des dizaines de milliers d’autres ont été torturées, des milliers d’enfants volés à leur mère, souvent communiste ou de gauche, pour être confiés à "de bonnes familles catholiques".

Le devoir de mémoire à l'épreuve de la loi d'amnistie

Au lendemain de la transition démocratique, en 1977, l’Espagne adopte une loi d’amnistie controversée, qui permet aux personnes condamnées pendant la guerre civile et la dictature de retrouver un casier judiciaire vierge. Une loi qui a profité aux bourreaux de la dictature. Aucun des gouvernements successifs n’a eu le courage de remettre en cause ce texte qui empêche tout procès. Si en 2007, le gouvernement socialiste de Zapatero a adopté une loi de réconciliation nationale permettant une reconnaissance des victimes et l’ouverture de fosses communes, beaucoup l’ont jugée trop timide et inefficace.

Aujourd’hui, de plus en plus d’Espagnols souhaitent obtenir justice et réparation. Ceux qui sont encore en vie mènent leur dernière bataille pour que leurs tortionnaires, parfois encore en vie, soient jugés. Les descendants des disparus veulent aussi connaître la vérité. Savoir où le corps d’un être cher, père, oncle ou grand-père repose, et quel a été leur sort. Savoir quelle est leur famille biologique et quelle est son histoire. Mais leurs appels restent souvent sans réponse, leur plainte classée sans suite. Pour les victimes et leurs proches, le besoin de reconnaissance est immense et le combat semé d'embûches.

Malgré de nombreuses condamnations internationales et la pression de la société civile, Madrid peine à enquêter sur sa période franquiste et à rouvrir les plaies du passé. Quarante ans après sa mort, la mémoire du Caudillo, souvent comparé à Adolf Hitler, hante toujours les Espagnols. Ses partisans continuent même à lui rendre hommage, à glorifier son rôle dans l’Histoire et comptent bien réhabiliter leur héros... Alors qu'une grande partie de la classe politique recherche avant tout l’apaisement, le processus de recherche de la vérité sur les années noires de l’Espagne reste encore un vaste chantier.

Par Valérie LABONNE , Sarah MORRIS

COMMENTAIRE(S)

Les archives

23/02/2017 Asie - pacifique

Vidéo : Hong Kong, entre crise politique et recherche identitaire

Le 1er juillet 1997, après plus d'un siècle de domination britannique, Hong Kong est rétrocédée à la Chine et devient une Région administrative spéciale de la République...

En savoir plus

09/02/2017 Asie - pacifique

Pakistan : peu à peu, la vallée de Swat retrouve sa splendeur d'antan

Nos reporters sont retournés dans la vallée de Swat, au Pakistan, où les Taliban ont imposé leur loi avant d'être chassés par l'armée en 2009. Depuis près d'un an, la "Suisse du...

En savoir plus

20/01/2017 Afrique

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

Il y a une quinzaine d’années, le Zimbabwe a été frappé par une violente crise économique causée par la politique erratique du président Mugabe, au pouvoir depuis 1980....

En savoir plus

05/01/2017 Afrique

Soudan du Sud : la peur des massacres au quotidien

Cinq ans après son indépendance, le Soudan du Sud est en proie à la guerre civile. Depuis 2013, l'armée du gouvernement et les troupes rebelles s'affrontent. Plusieurs dizaines...

En savoir plus

16/12/2016 Afrique

RDC : Goma la volcanique, entre résignation et révolte

Près de quinze ans après la grande éruption du volcan Nyiragongo et quatre ans après l’offensive de la rébellion du M23, Goma continue de panser ses plaies. Entre résilience et...

En savoir plus