Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

La France va-t-elle rendre à Alger les crânes d’Algériens du XIXème siècle ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Les 7 mercenaires", il était une deuxième fois dans l’Ouest

En savoir plus

FACE À FACE

Les révélations de Buisson, nouveau coup dur pour Sarkozy ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat Clinton - Trump : qui a gagné le premier round ?

En savoir plus

FRANCE

Émotion sur les réseaux sociaux pour le retour des Eagles of Death Metal à Paris

© Joel Saget, AFP | Le public est au rendez-vous pour le retour des Eagles of Death Metal, trois mois après l'attentat survenu lors de leur concert au Bataclan.

Texte par Majda ABDELLAH , Romain HOUEIX

Dernière modification : 17/02/2016

Ce mardi 16 février, les Eagles of Death Metal étaient de retour à Paris pour "terminer leur concert" du 13 novembre, interrompu par la fusillade au Bataclan. Un évènement riche en émotions amplement commenté sur les réseaux sociaux.

Ils sont venus finir ce qu'ils avaient commencé le 13 novembre, comme l'avait promis le chanteur Jesse Hughes. Sur une entrée rythmée par la célèbre chanson de Jacques Dutronc, "Paris s'éveille", le concert des Eagles of Death Metal à l'Olympia a tenu en haleine les spectateurs et avec eux, les internautes. Avec, en filigrane, un hommage vibrant aux victimes des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Et notamment tous ceux tombés lors du spectacle du groupe de rock américain ce soir-là au Bataclan.

Malgré l'émotion et l'appréhension du public, palpables sur la Toile, c'est bien l'esprit rock qui a fini par triompher.

Sécurité renforcée et soutien psychologique

L'ambiance festive a presque fait oublier qu'à l'extérieur de l'Olympia, une horde de policiers barricade le quartier. Pas moins de quatre contrôles de sécurité successifs sont nécessaires pour rentrer.

Une protection qui prend aussi la forme d'une aide psychologique, avec une équipe de 25 personnes mobilisée, notamment Didier Cremniter, référent de la cellule d'urgence médico-psychologique de Paris, qui avait déjà pris en charge les rescapés des attentats de janvier 2015.

Twitter, une tribune pour les rescapés

Car si le traumatisme reste encore vif, la foule a bien répondu présente au rendez-vous. Parmi le public, des rescapés ont tenu à se déplacer, trois mois après l’attentat du Bataclan. Plus qu’un concert, le retour sur scène du groupe de rock à Paris recouvre un symbole fort, "un pas en avant vers le deuil", comme l’exprime un internaute.

Alex était au Bataclan le 13 novembre. Après le cauchemar vécu ce soir-là, il s'était promis de ne plus remettre les pieds dans une salle de concert. Il s’était exprimé à ce sujet sur la plateforme Médium, dans un article intitulé : "Le bruit du sang et de la poudre". Pourtant, il s’est décidé à franchir les portes de l’Olympia mardi soir pour réapprendre à vivre. Il ironise sur Twitter : "J'ai rendez-vous avec le diable".

Des belles histoires relayées sur la Toile

À l’instar d’Alex, certains des survivants ont investi les réseaux sociaux pour exprimer leur peur, leurs angoisses et leur malaise en quelques mots. Souvent teintés d’humour, leurs fils Twitter donnent à voir les amitiés tissés dans le drame.

Comme celle de Jérémy Maccaud, journaliste à BFMTV, qui se trouvait au Bataclan lors de l'attaque du 13 novembre. Il avait alors trouvé refuge dans une loge avec un groupe de personnes, dont le bassiste des Eagles of Death Metal, Matt McJunkins. Celui-ci lui a adressé un email de sympathie avant le concert de ce soir.

Jérémy Maccaud a même retrouvé son compagnon d'infortune peu avant le début du show.

Ou comme Julie, blessée d’une balle à la fesse le soir du 13 novembre, sauvée par un jeune homme qu’elle a depuis retrouvé sur les réseaux sociaux. Elle commente sur Twitter cette journée si particulière "Est-ce que je vais gérer l’atmosphère cheloue ? Je ne sais pas", s’interroge-t-elle.

Une pluie de soutiens

Tout au long de la journée, des centaines de messages ont afflué via Twitter pour saluer le courage de ceux qui s’apprêtaient à assister au concert. Une manière de dire que la vie continue, quoiqu’il arrive.

Peu avant le début du concert, les membres du groupe et les rescapés se sont retrouvés. 

Le monde de la musique a lui, salué ses compagnons disparus et rappelé que le rock’n’roll est éternel.

Eagles Of Death Metal + White Miles ce soir à l'Olympia...Nous aurons une pensée pour Guillaume B. Decherf et toutes les victimes du 13 novembre 2015. Bon concert à toutes et tous.

Posted by HARD FORCE on Tuesday, February 16, 2016

Des personnalités présentes

Plusieurs personnalités ont également tenu à témoigner leur solidarité envers les rescapés et les victimes. Parmi elles, l'expert français du rock Philippe Manœuvre, et Juliette Méadel, secrétaire d'état à l'Aide aux vctimes. Ou encore la maire de Paris qui a partagé sur Instagram sa rencontre avec le groupe des Eagles of Death Metal.

Thanks to the Eagles of Death metal for coming back to Paris. Beautiful time together.

Une photo publiée par Anne Hidalgo (@annehidalgo) le

 

Première publication : 16/02/2016

  • ATTENTATS DE PARIS

    Trois mois après la tuerie du Bataclan, les Eagles of Death Metal font leur grand retour à Paris

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentats de Paris : les Eagles of Death Metal rendent hommage aux victimes du Bataclan

    En savoir plus

  • MUSIQUE

    Vidéo : Eagles of Death Metal de retour sur la scène parisienne un mois après les attentats

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)