Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

La RDC fête son indépendance mais toujours pas de calendrier pour les élections

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à l'aéroport d'Istanbul : 41 victimes, la Turquie pointe du doigt le groupe EI

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La sixième extinction : comment sauver les espèces ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Salia Sanou chorégraphie son désir d'horizons

En savoir plus

TECH 24

Viva Tech : Paris se rêve en capitale de l'innovation

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La Camargue dans le sillage de ses gardiens

En savoir plus

FOCUS

À Taïwan, la démocratie se conjugue au féminin

En savoir plus

MODE

Les collections masculines 2017 tentent d’égayer un monde traumatisé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Boris Johnson "exécuté par le Brexit"

En savoir plus

FRANCE

Une cantate de Mozart et Salieri retentit de nouveau à Prague, 200 ans après

© Michal Cizek, AFP | La partition retrouvée de "Per la ricuperata salute di Offelia", écrite par Mozart, Salieri et un certain Cornetti.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/02/2016

Une cantate de Mozart et de son contemporain Antonio Salieri, récemment découverte, a retenti mardi à Prague, plus de deux siècles après la première mondiale qui a eu lieu en 1787.

Longtemps considérée comme perdue, et récemment découverte dans les collections du Musée de la musique à Prague, une cantate signée en commun par le compositeur autrichien Wolfgang Amadeus Mozart et le musicien italien Antonio Salieri a retenti, mardi 16 janvier, dans la capitale tchèque.

Cette œuvre datant de 1785 "constitue une clé pour une nouvelle compréhension de la relation entre Mozart et Salieri", a indiqué à l'AFP le musicologue et compositeur allemand Timo Jouko Herrmann, à qui revient le mérite de la découverte.

La cantate "Per la ricuperata salute di Offelia" a été écrite en commun par Mozart, Salieri et un certain Cornetti, sur les paroles du librettiste Lorenzo Da Ponte, pour saluer le rétablissement de la soprano anglaise Nancy Storace (1765-1817).

Noms cryptés déchiffrés

La composition, d'une durée d'environ quatre minutes, a été exécutée mardi par le claveciniste Lukas Vendl, lors de la présentation officielle de l'œuvre, qui sera prochainement exposée au public.

La partition se trouvait au Musée de la musique à Prague depuis les années 1950, mais n'avait pu être correctement identifiée. Elle l'est maintenant, grâce à de nouvelles technologies, et les noms cryptés des auteurs ont été déchiffrés.

"C'est Timo Jouko Herrmann qui a déterminé le caractère unique de cette œuvre", a indiqué le musée dans un communiqué.

Salieri aurait orchestré la mort de Mozart

L'un des plus grands génies musicaux de tous les temps, Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), a séjourné à plusieurs reprises à Prague, la République tchèque faisant à l'époque partie de l'empire autrichien.

Le 29 octobre 1787, Prague a chaleureusement applaudi la première mondiale de son célèbre opéra "Don Juan", dont le livret a été écrit par Lorenzo Da Ponte (1749-1838), poète et librettiste italien.

Une rumeur, rejetée par les spécialistes, selon laquelle Salieri (1750-1825) aurait orchestré la mort de Mozart dont il jalousait le génie, est due à la nouvelle "Mozart et Salieri" du poète et romancier russe Alexandre Pouchkine (1799-1837).

Elle a été reprise d'abord par le dramaturge anglais Peter Shaffer pour sa pièce "Amadeus", puis par le réalisateur américain d'origine tchèque Milos Forman, pour son célèbre film portant le même titre.

Avec AFP
 

Première publication : 16/02/2016

  • MUSIQUE

    Le compositeur et chef d'orchestre français Pierre Boulez est mort

    En savoir plus

  • JAPON

    Ni sourd ni virtuose, le "Beethoven japonais" qui a menti à son pays

    En savoir plus

  • FRANCE

    Fermeture de la manufacture Pleyel : "la mort d'un symbole"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)