Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Nice, l'indécente polémique"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

Afrique

Le Drian déclassifie 100 documents sur l’assassinat des journalistes de RFI à Kidal

© Capture d'écran France 24 | Ghislaine Dupont et Claude Verlon, enlevés et assassinés en novembre 2013 lors d'un reportage au Mali.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/02/2016

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé, jeudi, la déclassification de 100 documents relatifs à l’assassinat des deux journalistes de RFI tués au mali en novembre 2013. Néanmoins, 75 pièces restent confidentielles.

Le ministère de la Défense a annoncé, jeudi 18 février, que Jean-Yves Le Drian a déclassifié cent documents confidentiels dans le cadre de l'enquête française sur l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les deux journalistes de RFI tués au Mali en 2013.

Dans un communiqué, le ministère précise que Jean-Yves Le Drain suit ainsi l’avis de la Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN). Les documents déclassifiés doivent permettre "d'éclairer la justice sur les circonstances de l'assassinat des deux journalistes de RFI".

Ghislaine Dupont, 57 ans, et Claude Verlon, 55 ans, ont été enlevés à Kidal (nord du Mali) par des hommes armés le 2 novembre 2013 lors d'un reportage. Les deux corps ont été retrouvés deux heures après le rapt, à 12 km de Kidal, par des militaires français qui avaient été alertés de l'enlèvement. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait revendiqué leur assassinat.

Les documents concernés relèvent de la Direction du renseignement militaire (DRM), de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et de la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), trois services sous la tutelle du ministre de la Défense.

La commission avait émis un avis défavorable à la déclassification d'une série de documents ou demandé que certain extraits ne soient pas communiqués à la justice, en raison du côté sensible des informations notamment sur les opérations militaires françaises. Selon RFI, 75 pièces restent donc secrètes.

Avec AFP
 

Première publication : 18/02/2016

  • HOMMAGE

    Assassinat des journalistes Ghislaine Dupont et Claude Verlon, deux ans après

    En savoir plus

  • MALI

    L'armée française tue un jihadiste lié à la mort des journalistes de RFI au Mali

    En savoir plus

  • MALI

    Attaques meurtrières contre l'ONU et l’armée au Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)