Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-Orient

Réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur la Syrie à la demande de la Russie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/02/2016

Moscou a demandé, vendredi, la tenue d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU pour évoquer les déclarations du gouvernement turc au sujet d'une possible intervention terrestre en Syrie. La réunion aura lieu à huis clos à 20 h GMT.

Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à huis clos, à l’initiative de Moscou, débutera vendredi 19 février à 21 h concernant les opérations terrestres en Syrie, évoquées par Ankara. "La Russie a l'intention [...] de soumettre un projet de résolution appelant à mettre fin à toutes les actions qui sapent la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie", a précisé le ministère russe des Affaires étrangères en début d’après-midi.

Une demande de Moscou qui intervient après que la Turquie a plaidé mardi pour une intervention militaire terrestre de la coalition internationale en Syrie, rendant encore un peu plus improbable la perspective d'une trêve, censée entrer en vigueur d'ici la fin de la semaine. "Nous voulons une opération terrestre avec nos alliés internationaux", avait déclaré à la presse un général turc qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat. Et d'ajouter toutefois qu'il "n'y aurait pas d'opération militaire unilatérale de la Turquie".

Cessez-le-feu en Syrie

Jusqu'à présent, la coalition internationale dirigée par Washington mène seulement des frappes aériennes contre le groupe jihadiste État islamique (EI) en Syrie. Mais samedi, la Turquie avait déjà déclaré qu'elle pourrait, avec l'Arabie saoudite, elle aussi membre de la coalition, mener une intervention terrestre contre l'EI en Syrie.

Ces nouvelles déclarations de la Turquie, qui soutient l'opposition syrienne, ont envenimé davantage ses relations avec la Russie, alliée de Damas.

Parallèlement, des responsables russes et américains menaient vendredi à Genève des consultations concernant un cessez-le-feu en Syrie, a indiqué à l'AFP la porte-parole de la diplomatie russe. Cette réunion entre diplomates et responsables militaires des deux puissances vise à préparer une rencontre élargie du Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG).

Avec AFP

Première publication : 19/02/2016

  • SYRIE

    Russie - Turquie : une guerre par procuration en Syrie

    En savoir plus

  • SYRIE

    Syrie : plusieurs dizaines de camions d'aide humanitaire arrivent dans des villes assiégées

    En savoir plus

  • TURQUIE

    La Turquie veut lancer une opération au sol en Syrie avec ses alliés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)