Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestation de l'opposition sénégalaise contre un projet de réforme électorale controversé

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Autocars : quand la grève à la SNCF fait recette

En savoir plus

LE DÉBAT

Réformes en France : vers une convergence des luttes ?

En savoir plus

POLITIQUE

Visite d'Emmanuel Macron à Washington : Que peut-il espérer de cette rencontre avec Donald Trump ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sting : "Avec Shaggy, on a presque oublié qu'on enregistrait un disque!"

En savoir plus

FOCUS

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Kanye West s'improvise "philosophe" sur Twitter

En savoir plus

L’invité du jour

Martine Landry : "On ne demande pas à accueillir toute la misère du monde mais à prendre notre part"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Rencontre Macron-Merkel à Berlin : une feuille de route pour réformer la zone euro ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Attentat du 17 février à Ankara : l'organisation armée kurde TAK revendique l'attaque

© AFP | L'attentat à la voiture piégée a fait 28 morts mercredi soir dans le centre d'Ankara.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/02/2016

Les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe dissident du PKK, a revendiqué vendredi l'attentat à la voiture piégée, qui a fait 28 morts mercredi soir dans le centre d'Ankara. Le TAK ajoute "qu'il continuera ses attaques en Turquie".

L'attentat-suicide, qui a fait 28 morts mercredi à Ankara, a été revendiqué, vendredi 19 février, par les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), une organisation armée dissidente du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). L'auteur de l'attaque, né à Van, dans le sud-est majoritairement kurde de la Turquie, était âgé de 26 ans, a affirmé l'organisation armée sur son site Internet.

Le TAK a, par ailleurs, affirmé avoir agi en représailles aux opérations des forces turques à Cizre, ville proche de la frontière syrienne où plusieurs centaines de séparatistes ont été tués depuis décembre. Le groupuscule assure, en outre, "qu'il continuera ses attaques en Turquie", rapporte Sophie Nivelle-Cardinale, correspondante France 24 à Ankara.

Les touristes ciblés

Dans la version anglaise de leur déclaration, les TAK ont mis en garde les visiteurs étrangers contre de nouvelles attaques dirigées contre les sites touristiques turcs. "Nous conseillons aux touristes étrangers et turcs de ne pas aller dans les zones touristiques en Turquie, écrit le TAK. Nous ne serons pas responsables de ceux qui mourront dans les attaques qui viseront ces sites". Et d'ajouter : "Le tourisme [...] est une cible majeure que nous voulons détruire".

De son côté, le président Erdogan a encore mis en cause vendredi le soutien des États-Unis aux combattants kurdes de Syrie. "Nous allons leur dire [aux dirigeants américains, ndlr] où et comment ont explosé les armes qu'ils donnent à ces organisations", a lancé l'homme fort de la Turquie. "L'obstination des Occidentaux nous attriste", a-t-il poursuivi.

Le soutien américain aux YPG, en première ligne dans le combat contre le groupe État islamique (EI) en Syrie, suscite de vives tensions entre Turquie et États-Unis. Ankara considère le PYD et les YPG comme des groupes "terroristes", car liés au PKK qui mène depuis 1984 une rébellion meurtrière sur son sol.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 19/02/2016

  • TURQUIE

    Attentat d'Ankara : le Premier ministre turc accuse le PKK et les Kurdes syriens du YPG

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Turquie : un attentat à la voiture piégée fait plusieurs morts à Ankara

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Turquie : arrestations en série d'intellectuels après un appel au dialogue avec le PKK

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)