Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Afrique

Présidentielle en Centrafrique : victoire de Faustin-Archange Touadéra avec 62,71 % des voix

© Issouf Sanogo, AFP | Faustin-Archange Touadéra à la gare de Bangui, le 14 février 2016.

Vidéo par Anthony FOUCHARD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/02/2016

L'ancien Premier ministre centrafricain Faustin-Archange Touadéra a remporté samedi le second tour de l'élection présidentielle avec 62,71 % des suffrages, selon des résultats de la commission électorale.

Faustin-Archange Touadéra sort victorieux de l’élection présidentielle en Centrafrique. L'ancien Premier ministre a remporté le second tour du scrutin organisé dimanche, a annoncé samedi 20 février la commission électorale.

Faustin-Archange Touadéra a obtenu 62,71 % des suffrages, selon des résultats encore provisoires communiqués par la présidente de l'Autorité nationale des élections, Marie-Madeleine Nkoué. Son adversaire, Anicet-Georges Dologuélé, lui aussi ancien chef du gouvernement, a de son côté obtenu 37,29 %.

Validation

"La Cour constitutionnelle a encore une quinzaine de jours pour se prononcer sur la validation des résultats", explique, en outre, Anthony Fouchard, correspondant France 24 à Bangui.

Malgré la volonté affichée des électeurs à Bangui, lors du second tour dimanche dernier, de voter en masse pour élire un président après de nombreux reports, afin de tourner la page des violences, la participation au niveau national n'a pas été aussi forte qu'attendue.

La République centrafricaine a sombré dans le chaos en mars 2013, lorsque les rebelles musulmans de la Séléka ont pris le pouvoir. Leurs exactions ont entraîné des représailles des milices chrétiennes "anti-Balaka" et l'armée française a dû intervenir dans le cadre de l'opération Sangaris pour mettre fin aux massacres.

Avec Reuters  et AFP

Première publication : 20/02/2016

  • ÉLECTION

    Présidentielle en Centrafrique : dépouillement en cours après un second tour dans le calme

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : une participation en recul pour un scrutin apaisé

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Présidentielle en Centrafrique : duel entre anciens Premiers ministres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)