Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Vidéo : deux ans après, des Ukrainiens amers rendent hommage aux morts du Maïdan

© Capture d'écran France 24. | Ivan Boubentchik, ancien activiste du Maïdan, affirme avoir tiré sur des policiers au cours de la répression de février 2014.

Texte par Gulliver CRAGG

Dernière modification : 20/02/2016

Les Ukrainiens commémorent samedi la répression du Maïdan, épicentre de la contestation pro-européenne, qui avait fait près de 100 morts il y a deux ans et entraîné la chute du président Ianoukovitch. Reportage.

Près de cent personnes sont mortes ici il y a deux ans. Les Ukrainiens commémorent samedi 20 février la répression sanglante du Maïdan, la place principale de Kiev, épicentre de la contestation proeuropéenne, qui a entraîné la chute du président prorusse Viktor Ianoukovitch.

Notre correspondant Gulliver Cragg est allé à la rencontre d’anciens activistes et de députés issus de la contestation. Ils se disent déçus par le pouvoir en place, qui traverse actuellement une crise politique. "Je ne savais pas que Porochenko [le nouveau président ukrainien, NDLR] serait pire que Ianoukovitch !", confie l’un d’eux.

La chute du régime prorusse du président Viktor Ianoukovitch en février 2014 avait plongé le pays dans une suite d'événements tragiques. La Russie a annexé le mois suivant la péninsule ukrainienne de Crimée et le conflit armé qui en a découlé dans l'est a fait plus de 9 000 morts.

Plus de 250 responsables présumés des tueries sont aujourd’hui poursuivis par la justice ukrainienne, mais aucune condamnation retentissante n'a encore été prononcée.
 

Première publication : 20/02/2016

  • UKRAINE

    Le président Porochenko demande la démission de son Premier ministre Iatseniouk

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Situation "brûlante" dans l’est de l’Ukraine, l’UE dénonce une violation des accords de paix

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Crise en Ukraine : l'UE prolonge de six mois les sanctions contre Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)