Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCO

Trump ou Clinton : qui est le plus crédible sur l'économie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Alep, symbole de la faiblesse américaine"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Fance : le chômage repart à la hausse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton 1 - Trump 0"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Gabon, retour au calme, mais climat politique tendu à la veille de l'investiture d'Ali Bongo

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le drôle de selfie d'Hillary Clinton

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise migratoire en France : Hollande à Calais pour la première fois de son mandat

En savoir plus

LE DÉBAT

Clinton – Trump : un duel décisif ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

Economie

Facebook élargit son panel d'émotion avec cinq nouveaux "émoticônes"

© Capture d'écran Facebook | Cinq nouvelles "réactions" sont désormais disponibles : l'amour, l'hilarité, la tristesse, l'étonnement et la colère.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/02/2016

La star des réseaux sociaux Facebook a lancé, mercredi, une nouvelle "fonctionnalité" pour accompagner le traditionnel bouton "j’aime". Dorénavant, il sera possible d’exprimer sa joie, sa colère ou encore sa tristesse sous forme d’émoticônes.

SI vous faites partie de ces utilisateurs Facebook frustrés de ne pouvoir exprimer davantage vos émotions sur le réseau social, la nouvelle devrait vous réjouir. À partir de ce mercredi 24 février, il sera désormais possible d'utiliser cinq nouvelles fonctionnalités, en plus du bouton "j'aime", pour manifester votre amour, votre hilarité, votre étonnement, votre colère ou votre tristesse.

Ces cinq nouveaux émoticônes sont également disponibles sur mobile. Le petit pouce levé a donc de la concurrence. Ces nouvelles "réactions" ont été testées en Espagne et en Irlande depuis octobre. Pour les utiliser, il suffit que l'utilisateur garde son doigt appuyé sur le bouton "j'aime".

Les fonctionnalités "j'aime pas" et "yay", longtemps favorites pour compléter le pouce levé, ont donc finalement été abandonnées. La première a été jugée trop négative, la seconde n'était pas universellement compréhensible, a expliqué une porte-parole de l'entreprise.

I'm in Tokyo today to announce the rollout of Reactions in Japan, our sixth country, along with six new Japanese publishing partners for Instant Articles. We're excited to see how these features get used in Japan, a culture we all learn from in how to communicate visually.

Posté par Chris Cox sur mercredi 13 janvier 2016

Première publication : 24/02/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Données privées : dans son opposition au FBI, Apple reçoit le soutien de Twitter et Facebook

    En savoir plus

  • INTERNET

    Facebook veut récupérer les fans de sports qui privilégient Twitter

    En savoir plus

  • INTERNET

    Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg veut construire son serviteur numérique personnel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)