Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

SPORT

Fifa : les suspensions de Platini et Blatter ont été réduites de huit à six ans en appel

© Fabrice Coffrini, AFP | Platini et Blatter ont vu leur suspension réduite de huit à six ans, mercredi 24 février.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/02/2016

Platini et Blatter, qui avaient formé un recours pour faire annuler leur suspension de toute activité dans le football durant huit années ont été déboutés par la commission d’appel de la Fifa. La durée des sanctions a cependant été réduite.

Rejetés. Les recours présentés par Joseph Blatter et Michel Platini pour annuler leur suspension de toute activité de football pendant huit ans ont été rejetés, mercredi 24 février, par une commission de la Fifa. Mais cette dernière a toutefois réduit la peine infligée au président de l’UEFA et au président démissionnaire de la Fifa, désormais suspendus six ans au lieu de huit.

Blatter et Michel Platini – qui, le 7 janvier, avait finalement renoncé à se présenter pour la présidence de la Fifa - ont été suspendus pour une durée de huit ans de toute activité liée au football le 21 décembre par la commission d'éthique de la Fifa. À l'origine de l'affaire, un paiement controversé de 1,8 million d'euros effectué en 2011 par la Fifa à Michel Platini.

Selon le Suisse et le Français, ce versement constituait le solde de la rémunération d'un travail de conseiller réalisé par Platini auprès du président de la Fifa entre 1999 et 2002, sur la base d'un contrat oral. Mais cette affirmation d'un contrat oral "n'a pas été jugée convaincante et a été rejetée par la chambre", avaient justifié les juges de la Fifa en décembre.

Platini et Blatter vont saisir le TAS

Pour Blatter, qui aura 80 ans le mois prochain, et pour Michel Platini, la prochaine étape sera la saisine du Tribunal arbitral du sport (TAS), la plus haute juridiction sportive, à Lausanne. Une démarche qu'ont entrepris les deux hommes. Blatter s'est dit "profondément déçu" par la décision de la Fifa et Platini a déploré une "décision insultante, honteuse et un déni de droit". Il a accusé les autorités compétentes d'avoir pris "en réalité une décision politique".

L'élection pour désigner le successeur de Blatter à la présidence de la Fifa doit avoir lieu vendredi, en Suisse, à Zurich. Cinq candidats sont en lice : le Français Jérôme Champagne, l’Italo-Suisse Gianni Infantino, le cheikh bahreïni Salman bin Ebrahim al Khalifa, le Sud-Africain Tokyo Sexwale, et le prince jordanien Ali bin al Hussein. Ce dernier a tenté de faire reporter le scrutin avant d’être débouté par le TAS. Il exigeait que des isoloirs transparents soient installés pour les opérations de vote.

>> À voir sur France 24 : En images, les 5 candidats à la présidence de la Fifa

Avec Reuters et AFP

Première publication : 24/02/2016

  • FOOTBALL

    En images : les cinq candidats à la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Présidence de la FIFA : l'Afrique apporte son soutien au cheikh Salman

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Scandale de la Fifa : Jérôme Valcke, l'ex-bras droit de Blatter, licencié

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)